Parfumeur, blogueur et avant tout passionné de belles essences, Thierry Blondeau nous donne son avis d’expert sur 6 parfums récemment sortis : Colonia Quercia (Acqua di Parma), L.12.12 pour Elle Sparkling (Lacoste), La petite Robe noire Intense (Guerlain), Cierge de Lune (Aedes de Venustas), Emblem Intense (Montblanc) et Gentlemen Only Absolute (Givenchy).

sniff-test-thierry-blondeau-nov-2016

Entre coups de cœur et coups de griffe, voici notre troisième rendez-vous olfactif avec Thierry, alias Méchant Loup.

La petite Robe noire Intense (Guerlain) : Pour moi, c’est assez différent de La petite Robe noire originale. C’est moins subtil, plus grand public. Ça se rapproche des gourmands commerciaux. Pas forcément La vie est belle mais plutôt Mon Paris, Lady Million ou Bonbon. Le parfum manque de consistance et de noblesse par rapport aux versions initiales de La petite Robe noire.

Colonia Quercia (Acqua di Parma) : Un coup de cœur pour ce parfum. Une création autour de la mousse de chêne (quercia = chêne), mais pas uniquement. C’est un parfum riche et dense, avec des facettes noisette, boisée forêt, vanille-fève tonka, patchouli… Je le porte avec plaisir.

Gentlemen Only Absolute (Givenchy) : C’est une belle note boisée, vétiver, avec un effet un peu vintage. L’évolution est plus épicée, moderne. J’aime beaucoup.  Ce n’est pas révolutionnaire, mais c’est un joli masculin.

sniff-test-thierry-blondeau-nov-2016-2

L12.12 pour Elle Sparkling  (Lacoste) : Tout d’abord : ne pas se fier à la couleur rose ou au nom (sparkling = pétillant). Le côté gourmand est maîtrisé et bien construit, sans tomber dans la surdose de sucre. J’y vois un beau macaron, gourmand, l’équilibre me plaît. C’est le plus intéressant des trois parfums de la collection, le plus innovant ; le reste est un peu déjà vu.

Cierge de Lune (Aedes de Venustas) : Cierge de Lune, c’est une vanille assez souple, avec des facettes tabac. C’est pus floral que dans mon souvenir initial. Sur peau, il y a une tonalité bois ambrés qui se développe. J’aime bien, c’est joli mais il y a une parenté évidente avec Hypnotic Poison de Dior quand même.

Emblem Intense (Montblanc) : Ça n’innove pas tant que ça mais j’aime bien la note cerise ; j’ai un effet Cherry Coke qu’on trouve rarement dans les parfums masculins. Les bois ambrés sont bien maîtrisés, le côté masculin frais (dihydromyrcénol) aussi. L’évolution est plus classique.

photos d’entête : Aedes de Venustas et Acqua di Parma

 

Et vous, avez-vous testé ces parfums ? Qu’en avez-vous pensé ?

7 personnes aiment cet article.

3 commentaires à “Colonia Quercia, L.12.12 pour Elle, La petite Robe noire Intense… : Sniff-test Parfumista

  1. Laure

    Merci pour ce sniff-test de novembre.

    Pour ma part, j’ai testé La Petite Robe Noire Intense et je suis très déçue. J’aime bien l’edp et la version couture (honteusement discontinuée), mais cette dernière déclinaison ne passe pas du tout. Ce n’est pas digne de Guerlain.

    La bonne surprise provient du L12.12 pour Elle Sparkling de Lacoste, qui s’inscrit dans la tendance gourmande, mais qui est de belle facture, un brin addictif.

    Bonne journée !

    1. Parfumista

      Bonjour Laure,
      Merci de votre commentaire.
      Vous êtes totalement en ligne avec Thierry !
      C’est vrai que côté gourmands, il y a encore le choix parmi les nouveautés.
      Belle journée et à bientôt sur Parfumista

Laisser un commentaire

obligatoire