Les parfums changent-ils depuis leur lancement ? Assurément. Grand passionné de fragrances, Halim nous parle d’un de ses parfums fétiches dont il possède plusieurs millésimes. A l’occasion du relancement de trois parfums phares* de Dior, il confie ses impressions sur la dernière version de Bois d’Argent.

bois d argent parfumista halimPour de nombreux passionnés, Bois d’Argent de Dior a été le premier pas dans la parfumerie de niche. A l’apparition du nouvel opus retravaillé par Francis Kurkdjian, j’ai décidé d’évoquer ce parfum légendaire.

Depuis sa création en 2004 par la parfumeure Annick Menardo sous la direction d’Hedi Slimane, le monde de la parfumerie a beaucoup évolué.

Il y a bien sûr la mise en place de nouvelles restrictions par l’IFRA, mais pas seulement : les productions d’iris, d’encens, de myrrhe présentent aussi de nouvelles caractéristiques selon les années. Malgré tout, Bois d’Argent a su conserver le même esprit.

L’objectif en 2004 était je pense de concevoir une Cologne « mixte » dégageant une aura angélique autour de celui ou celle qui la porte.

Pour ce faire, il fallait élaborer une composition réconfortante à souhait, avec comme obsession : transcender l’un des plus beaux et plus chers ingrédients de la parfumerie, l’iris pallida de Florence.

Dans le but de lui donner du corps et de l’élégance, Annick Menardo a décidé de l’accompagner des plus belles notes : myrrhe de Somalie, encens du Yémen, patchouli d’Indonésie, un accord de miel, du cuir, de la vanille et pour finir, différents types de muscs pour procurer ce côté « fourrure » si agréable.

Bois d’Argent est comme un élixir fabriqué par un alchimiste, capable d’habiller d’un manteau de fourrure réconfortant n’importe qui, n’importe où. Mais pas n’importe comment. Il laisse derrière lui un nuage paradisiaque empli de douceur, de tendresse et d’affection.

Il doit son succès à l’addiction qu’il provoque et la curiosité qu’il suscite. Comme un virus, il a fini par contaminer toutes les personnes qui l’ont rencontré.

francis kurkdjian dior

Cette année le talentueux Francis Kurkdjian, désormais maître parfumeur de Dior, a décidé de le rétablir tel qu’il était à l’origine en respectant les contraintes actuelles.

Après avoir senti et ressenti chacun de mes flacons (2004, 2008, 2013, 2020, 2022), je découvre une histoire fascinante, et constate, avec grand plaisir, le retour à l’origine.

Pour moi, c’est assurément un pari gagné !

 

(*) Bois d’Argent a été réorchestré et relancé conjointement à Cologne Blanche et Eau Noire, qui arbore une couleur plus « naturelle ». Ces deux derniers parfums avaient été composés par Francis Kurkdjian en 2004.

 

Et vous, quel parfum fétiche avez-vous en différents millésimes ? La version originale vous manque-t-elle ou avez-vous su vous habituer à ses évolutions de formule ?

 

19 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

7 commentaires à “Dior : le retour de Bois d’Argent ?

    1. Halim

      Bonjour Cécile,
      Je vous remercie. C’est effectivement une excellente nouvelle.
      Dès que vous aurez l’occasion de le découvrir, n’hésitez pas à nous partager votre expérience.
      Belle journée parfumée,
      Halim

  1. Laure

    Bois d’Argent est un parfum d’exception, dont j’ai eu une dizaine de millilitres… j’ignore totalement si c’était le millésime 2004, 2008 ou 2013.
    J’avais un parfum fétiche, Trésor de Lancôme, que j’ai eu en plusieurs millésimes (et différents flacons), jusqu’à ce que la reformulation soit flagrante et très loin de la formule originale.
    Là, je me suis arrêtée, n’ayant pu m’y habituer…
    Je regrette au moment où j’écris de ne pas avoir conservé les flacons vides.

    1. Halim

      Bonjour Laure,
      Je vous remercie pour votre commentaire.
      Je comprends très bien ce type d’expérience.
      Avez vous trouvé un parfum capable de « remplacer » Trésor ?
      (Pour les personnes qui ont trouvé Leur parfum, et auquel elles sont fidèles durant des années, il n’est pas évident d’en changer).
      Belle journée parfumée,
      Halim

      1. Laure

        Bonjour Halim,
        Etant à l’époque une amoureuse de la rose en parfumerie, je me suis tournée vers Nahéma de Guerlain… cela devait être aux environs de 2008.
        Cette fragrance ayant rapidement pris le même chemin que Trésor, je me suis pleinement ouverte aux différents floraux et à d’autres familles olfactives.
        Je change de parfums, cela évite les déconvenues… et la monotonie.
        Belle journée parfumée

  2. Soso

    Un parfum avec de l’iris pallida ? C’est donc le bon moment de se l’offrir !
    Très belle description. Bravo Halim, très bel article.

    1. Halim

      Bonjour Soso,
      Merci pour votre commentaire.
      Je pense aussi que c’est une excellente période pour l’offrir. Il se distinguera des parfums gourmands, portés trop souvent au moment des fêtes.
      Belle journée parfumée,
      Halim

Laisser un Commentaire (attention : les smileys peuvent poser problème)

obligatoire