Avec LolitaLand, la créatrice propose un parfum sucré d’un nouveau genre. Elle en profite pour reformuler tous ses parfums pour qu’ils deviennent vegans.

lolita lempicka homme et lolitaland

Près de vingt ans après son premier parfum, Lolita Lempicka revient avec un nouveau parfum, LolitaLand présenté dans un flacon accessoirisé d’un bouchon en forme de biche et habillé d’un étui rappelant les peintures du Douanier Rousseau.

Un parfum gourmand, genre olfactif qui sied bien à la créatrice. Les parfumeurs Francis Kurkdjian et Maïa Lernout ont imaginé un parfum fruité, floral et vanillé relativement original. Ça ne ressemble pas aux gourmands à la mode que sont Black Opium ou La vie est belle et c’est relativement différent du classique de Lolita Lempicka, plus typé réglisse. La note pulpeuse pêche-poire de Lolitaland lui donne des airs de The One de Dolce & Gabbana mais l’envolée est plus végétale et exotique et le sillage plus vanillé et musc blanc.

Car de musc d’origine animale, la créatrice n’en veut point (en réalité la plupart des marques ont abandonné cet ingrédient, voir l’explication ci-dessous).

Et pour cause : militante de la cause animale, Lolita Lempicka a souhaité un parfum vegan. Et ce, pas seulement pour LolitaLand, mais aussi pour ses précédents parfums, comme Le Premier Parfum, et Lolita Lempicka au Masculin, que la marque vient de relancer après une longue période d’absence des parfumeries. Il s’appelle désormais Lempicka Homme et son flacon est légèrement simplifié.

Le divorce avec le groupe qui gérait la marque de parfums depuis sa création a abouti en 2017 au changement de flacon du parfum féminin emblématique de la créatrice, celle-ci ayant souhaité reprendre la gestion de la marque, accompagnée de son mari.

Beaucoup de lolita-addicts ont été décontenancées par le changement de flacon, plus géométrique et épuré. Drame conforté par la disparition de la marque de nombreux points de vente au profit d’une distribution exclusive ou quasi exclusive chez Nocibé.

Mais ce que de nombreuses fans du parfum nous ont confié dans leurs commentaires, c’est qu’elles estimaient que le parfum avait changé lui aussi.

La créatrice l’a finalement reconnu sur les réseaux sociaux : tous ses parfums étant désormais formulés vegans.

lolitaland publicite lolita lempicka

Publicité pour LolitaLand. Photos d’entête : Lempicka Homme, à droite : Lolita Lempicka avec le flacon de LolitaLand (photos : marque)

Mais au fait, une formule de parfum vegan, ça veut dire quoi exactement ? Pas d’ingrédients animaux comme la civette, le musc ou le castoréum. Ni d’ambre gris, une concrétion calcaire récupérée en mer sans violence mais issue du cachalot. Ni de pierre d’Afrique, ingrédient obtenu par « fossilisation de l’urine » d’un mammifère africain aux faux airs de marmotte.

Qui dit vegan, dit zéro produit fabriqué par les animaux, comme le miel, le lait, les œufs ou la cire d’abeille. Pour les produits cosmétiques vegan (gels douche, shampooings, crèmes hydratantes…), ça se comprend bien. Pour les formules des parfums, ces ingrédients sont quand même plus rares, même si une molécule peut être synthétisée à partir d’un ingrédient animal.

Le cuir, banni des vegans pour l’habillement au même titre que la laine et la soie, l’est donc aussi pour les packagings. Dans les parfums, l’accord cuir n’est pas obtenu à partir de vrai cuir, donc pas de souci de formulation pour les parfumeurs.

En fait, comme l’explique la journaliste experte du parfum Laurence Férat dans un article du Figaro, la plupart des parfums du marché sont vegan mais les marques ne le revendiquent pas.

Alors, qu’y avait-il dans la formule des parfums de Lolita Lempicka qui posait problème pour nécessiter une reformulation ? On ne le saura sans doute pas.

Le relancement du parfum masculin, même légèrement reformulé est une bonne nouvelle. Autre bonne nouvelle : la marque est désormais à nouveau disponible chez Sephora et sur différentes parfumeries en ligne.

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Etes-vous tenté(e) par Lempicka Homme ou LolitaLand ?

5 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

6 commentaires à “Lolita Lempicka : des parfums gourmands et désormais vegans

  1. Max

    Finalement, tous ces changements ne sont que marketing, non ?
    Que Lolita Lempicka ait « changé » ses parfums pour les rendre Vegan, je n’y crois qu’à moitié.
    Après tout, civette, castoréum, musc, etc… sont, me semble-t-il, interdits désormais, et ce, depuis un moment, pour protéger la faune. A moins qu’il n’y ait eu des traces de cire d’abeille, par exemple, c’est à mon sens un prétexte pour reformuler un parfum afin d’attirer plus de monde, tout en donnant une bonne image à la marque et donc, à ses reformulations.
    En revanche, je trouve le changement du packaging de Lempicka Homme plutôt bienvenu. Le précédent était vraiment trop féminin à mon goût, je n’aurais pas eu l’idée de l’acheter tel qu’il était. Il n’empêche que cette marque joue un peu trop la carte de la féerie et ça ne me plait pas énormément. Reste à voir l’odeur de ce nouveau Lempicka Homme…

    1. Parfumista

      Bonsoir Max,
      Merci de votre message.
      Ces ingrédients ne sont plus très utilisés, mais ils ne sont pas interdits d’utilisation.
      La chasse au chevrotin porte-musc a fini par être interdite mais l’utilisation de musc lui-même n’est pas interdite.
      Par contre, les ingrédients animaux sont rarement revendiqués quand ils sont utilisés.

      1. Max

        Je doute que ce genre de paradoxes rendent vraiment service au porte-musc… Cela n’encourage-t-il pas le braconnage ?

        1. Parfumista

          En fait, il y a visiblement plusieurs sous-espèces de porte-musc. Selon les régions, les animaux diffèrent très légèrement et les populations sont plus ou moins grandes. Certaines se sont éteintes au 19ème et 20ème siècles, d’autres sont en nombre plus élevé : 100 mille à 200 mille vs 2000 individus pour les sous-espèces vivant en Chine, précise un document plus détaillé.
          C’est plus particulièrement en Chine que la chasse a été interdite, pour éviter le braconnage, en ayant recours à l’élevage. Wikipédia précise que dans ces élevages, l’animal n’a pas besoin d’être tué, mais ne source pas l’information cependant.
          Pour diverses raisons, il est finalement très rare d’avoir des informations de la part des marques et des parfumeurs au sujet des ingrédients animaux.

  2. Laure

    Bonjour,
    Le fait d’être vegan n’est pas un critère décisif pour un parfum. Il faut qu’il sente bon, qu’il ne vire pas sur ma peau, et à mon nez… Je pense que Lolita Lempicka y voit une opportunité à satisfaire une certaine demande et surtout, elle le revendique contrairement à d’autres marques. Cela me laisse perplexe.
    Pour ce qui est du nouveau packaging et du changement de nom (Lempicka Homme désormais), je préfère nettement. Le flacon est plus masculin, avec ses lignes épurées.
    Je vous souhaite une belle journée !

    1. Parfumista

      Bonjour Laure,
      En fait, il est probable voire vraisemblable que Lolita Lempicka l’ait fait avant tout par conviction. D’autant que pour les parfums, devenir vegan est relativement simple à mettre en oeuvre.
      Il y a quelques années alors qu’elle était encore sous licence, elle avait souhaité une formule naturelle ou bio pour Elle L’Aime. Cela n’avait pas été possible techniquement.
      En 2008, Lolita Lempicka avait également collaboré avec la marque de produits bio Bonneterre, qui avait lancé une gamme de biscuits et confitures, Les Gourmandises de Lolita.
      Comme elle est désormais libre de gérer sa marque comme elle le veut, elle passe les parfums et produits cosmétiques dérivés sous le label vegan. Mais les parfums ne sont pas bio non plus finalement ;-)

Laisser un Commentaire (attention : les éléments visuels comme les smileys peuvent poser problème)

obligatoire