Créatrice de la marque Fleur de Point, Marie s’est confiée à Scentifolia, nouvelle contributrice de Parfumista. Dans cette interview, il est question de parfums, mais aussi de mots, de musique, de design et de licornes. Rencontre avec une créatrice de parfums sensible et haute en couleur.

marie clapisson_fleur de point

1/ Bonjour Marie, pouvez-vous nous parler de votre première rencontre avec le parfum ?
J’ai plutôt eu deux rencontres avec le parfum qu’une vraie première. La première rencontre est celle des odeurs qui m’ont entourée durant mon enfance. Ayant vécu dans une ferme où l’on élevait des vaches et des chèvres angora, les odeurs animales m’ont véritablement bercée tout comme l’odeur des bottes de foin, du bois fraîchement coupé en hiver… La seconde rencontre est celle des parfums dans leur flacon miniature. J’ai eu la chance étant petite d’hériter des échantillons cadeaux dont personne ne voulait. Je les sentais, les portais mais surtout je les mélangeais entre eux. J’avais toujours envie de modifier l’odeur, de « créer » un nouveau parfum, de sentir toujours plus. Et cela au détriment de mes proches qui n’appréciaient guère les mélanges entre Venise et 8e jour*..

2/ Vous proposez une expérience multi-sensorielle unique : chaque parfum nous entraîne dans un univers poétique dont les mots, les sons et les odeurs dessinent les contours. Comment est né ce concept ?
C’est un peu le fruit du hasard car le projet est né autour d’une discussion que j’avais avec une amie. La conversation tournait autour de l’idée de créer un texte olfactif. Elle m’a demandé si j’étais capable de faire un parfum pour les textes que j’écrivais. Et je me suis lancée ! Par la suite, il y a eu l’idée de prolonger l’expérience avec des images et une sélection de musiques pour que chacun puisse aussi vivre l’expérience en fonction de sa propre sensibilité.

3/ Êtes-vous d’abord inspirée par les odeurs ou par les mots ?
Ce sont généralement des mots qui m’inspirent, l’envie de recréer une pensée ou une scène. Quand j’écris un texte j’y vois une ambiance particulière, des couleurs, des émotions. Pour Licorne Maudite par exemple, je l’imaginais arc-en-ciel avec des sabots laissant des marques gravées dans le sol au fer rouge. Cela m’inspira l’orange sanguine pour son côté fougueux, la lavande pour son beau violet et l’ambre pour sa chaleur.

licorne maudite avec texte fleur de point

Licorne Maudite et le texte olfactif qui lui est associé

4/ Comment décririez-vous le style Fleur de Point ?
Créatif, poétique et original. L’univers, les textes, le graphisme, c’est ma façon à moi de traduire le monde de façon artistique. Les parfums sortent de l’ordinaire, ils ont une véritable personnalité, tirée des mots qui les composent. Pris séparément chaque élément de l’univers Fleur de Point peut être vu comme étant simple. Mais pris dans son ensemble, c’est un concept aux multiples facettes…

5/ Quelles sont vos matières premières de prédilection et quelles sont celles que vous souhaiteriez travailler à l’avenir ?
Les matières que j’aime le plus tournent souvent autour du bois, des épices, des aromatiques et des résines : le vétiver, le ciste, l’oliban, le santal, le poivre noir, la lavande… Je réfléchis en ce moment à plusieurs choses autour du mimosa, de la pistache, du chanvre, du palo santo… les envies sont nombreuses !

6/ Fleur de Point est une marque engagée qui soutient The Vetiver Network International. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce partenariat ?
Comme pour beaucoup, nombreuses sont les causes qui me touchent. Quand on a la possibilité d’aider il ne faut surtout pas s’en priver. Fleur de Point est à présent une marque, c’est l’ambassadrice de ma vision du monde. Et l’utiliser pour contribuer aux efforts de ceux qui veulent que les choses changent était une évidence. J’ai choisi de soutenir l’association TVNI (The Vetiver Network International) pour plusieurs raisons. La première bien sûr est liée au fait que j’apprécie particulièrement l’odeur du vétiver. Et c’est en faisant des recherches sur le vétiver que j’ai découvert la plante à proprement parler. J’ai découvert qu’elle était bien plus qu’un simple ingrédient en parfumerie. Son surnom est la plante « miracle », et elle porte vraiment bien son nom. Le vétiver est utilisé dans des centaines de pays à diverses fins comme la lutte contre l’érosion, la purification des sols, etc. TVNI offre aux populations locales les moyens de mettre en place un système autour du vétiver qui va les rendre autonomes par la suite et les faire travailler collectivement pour retrouver un environnement sûr et sain.

7/ Aimez-vous faire participer votre entourage à vos différents essais ?
Oui bien sûr, c’est une partie intéressante que d’avoir l’avis de tiers quand on crée, que ce soit dans le parfum ou dans un autre domaine. J’aime partager et le concept a d’ailleurs commencé sur ce principe, en offrant la possibilité à des parfumistas du monde entier de tester les créations (via Instagram ou le forum parfums de Beauté-test par exemple).

8/ L’univers Fleur de Point est graphique et coloré. Quelle importance accordez-vous au design ?
C’est une part importante du concept. Je travaille l’image et utilise le graphisme depuis de nombreuses années pour mon travail. C’est pour moi un réel plaisir que de réaliser le côté visuel de chaque texte et de chaque parfum. Les couleurs reprennent les notes, l’ambiance de la création, et sont là également pour véhiculer un univers positif, moderne et créatif.

au pink flamingo et python sauvage fleur de point

Mises en scène des parfums Au Pink Flamingo et Python Sauvage (Fleur de Point sur Instagram)

9/ Quel est votre coup de cœur olfactif du moment ?
Alors mon coup de cœur olfactif n’est pas un parfum mais la lessive « Antoine parfum Intense » ! J’ai trouvé la lessive de mes rêves et son parfum est superbe avec des notes de patchouli, cuir, ambre… Enfin un linge à l’odeur boisée, profonde et chaude !

10/ Quels conseils donneriez-vous aux apprentis parfumeurs qui souhaiteraient se lancer dans le métier ?
Je dirais que les conseils sont souvent les mêmes pour tout le monde. Si on a envie de quelque chose, alors il faut le faire et travailler pour atteindre ses objectifs. C’est un peu bateau parfois, mais c’est vrai. Un conseil important que je pourrais donner est plutôt d’avoir une véritable idée autour de laquelle travailler. On peut avoir des connaissances et ne pas savoir quoi en faire. Et à l’inverse, n’avoir aucune connaissance mais l’envie d’apprendre pour donner vie à ses idées.

11/ Allez-vous prochainement nous conter de nouvelles histoires parfumées ?
Je suis toujours pleine d’idées ! J’ai déjà prévu des choses pour la suite mais pas dans l’immédiat car le lancement des parfums et faire connaître Fleur de Point prend un temps très conséquent. De nouveaux textes sont prêts et attendent d’être parfumés. Vous en saurez plus d’ici quelques mois je l’espère :-)

 

Plus d’infos sur la marque Fleur de Point : ici.

 

Et vous, connaissiez-vous Marie ? Quel parfum de Fleur de Point vous tente le plus ?

 

(*) parfums d’Yves Rocher de 1986 et 1993

10 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

3 commentaires à “Interview parfumée : Marie Clapisson, de Fleur de Point

  1. Parfumista

    Merci Scentifolia pour cette interview de Marie de Fleur de Point !
    Les parfums imaginés par Marie sont très étonnants avec un coup de coeur pour le boisé fumé épicé Python Sauvage. Mais les deux autres sont également originaux, particulièrement Au Pink Flamingo avec son accord poudré animalisé et boisé.

  2. Laure

    Bonsoir et bienvenue Scentifolia. Je ne connaissais pas du tout Marie et j’ai pris plaisir à la découvrir.
    Licorne Maudite est la fragrance qui me tente le plus.
    Composer un parfum à partir de mots, d’une histoire me plaît beaucoup. A une époque, je partais d’une fragrance et je la mettais en poésie… malheureusement, j’ai tout perdu par négligence informatique (il y a une dizaine d’années) et n’ai pas repris.
    Belle soirée parfumée

    1. Parfumista

      Bonsoir Laure, merci de votre message.
      Super, cette idée de créer des poèmes à partir de parfums :-)
      Si l’envie vous dit à nouveau, nous aurons plaisir à vous éditer… enfin, sur Parfumista !
      Un autre lecteur de Parfumista nous a confié ses mots et vous pourrez découvrir bientôt sa critique d’un classique qu’il porte.
      Bonne soirée et à bientôt sur Parfumista

Leave a reply to Parfumista Annuler la réponse.

obligatoire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.