Matière première emblématique de la parfumerie, la vanille est souvent synonyme de parfums sucrés, voire bon marché. Mais depuis quelques années, la vanille se réinvente : elle se fait plus chic et moins gourmande.

gousse vanille

Son parfum, mais aussi goût, font de la vanille un des ingrédients préférés des consommateurs. Certains pourtant la détestent, d’autres l’adorent.

La vanille revient en force. Mais avant de vous parler de nouveautés, voici quelques-unes de nos vanilles préférées :

-Vanille 44 de la marque Le labo, avec ses notes lumineuses de bois et d’encens et ses facettes presque solaires.
-Eau Duelle de diptyque et ses tonalités boisées, épicées, liquoreuses – une belle alternative au regretté Havana Vanille / Vanille Absolument de L’Artisan Parfumeur.
-Spiritueuse Double Vanille de Guerlain. Effluves gourmets de vanille et de rhum, de bois et d’épices. Un parfum comme un macaron de grand pâtissier.
-Musc Ravageur de Frédéric Malle, une vanille ambrée, musquée et très épicée signée Maurice Roucel. Un parfumeur qui avait aussi signé Tocade de Rochas et L de Lolita Lempicka (Lolita si vous nous lisez, n’hésitez pas à ressortir ce parfum disparu !).

Bonne nouvelle : parmi les lancements récents, plusieurs vanilles chic sont à découvrir.

parfums vanille 2018

On aime beaucoup Remember Me, nouveau parfum de Jovoy signé Cécile Zarokian. Un très bel équilibre entre les notes vanillées, un accord chai (thé lacté épicé) et une facette solaire fleur de frangipanier.

Nouveauté dans la collection Portraits de Penhaligon’s : Changing Constance. Une vanille épicée boisée, avec un effet caramel au beurre salé mais pas écœurant.

Dans sa nouvelle collection Sepia, Olfactive Studio propose Vanilla Shot. C’est une vanille avec un soupçon de fraîcheur apporté par la coriandre mais qui devient ensuite plus liquoreuse et animalisée. « J’aime l’odeur sombre et animale des gousses de vanille d’Ouganda » explique Céline Verleure, qui a travaillé avec Bertrand Duchaufour pour cette nouvelle fragrance.

Autre plaisir pour les vanilladicts : la nouvelle Collection Vanille de Sylvaine Delacourte. Cinq parfums autour de la vanille travaillée sous 5 angles très différents. « J’ai voulu réinventer la vanille, faire en sorte qu’elle ne soit pas traitée comme une confiserie » explique Sylvaine Delacourte. Maurice Roucel signe Valkyrie, un parfum ambré aux accents d’orange piquée d’épices en tête et une évolution plus Shalimar / Dune. Randa Hammami a imaginé Vahina, la plus fleurie des 5 créations avec des inflexions vertes et musquées. Irène Farmachidi a imaginé les 3 autres parfums : Vangelis (épicé, fleuri œillet, poudré, beurré, suave), Vanori (solaire frangipanier et légèrement boisé après un départ pétillant baies roses)… et Virgile, le plus atypique des 5 avec son envolée de thym et de plantes aromatiques, sa touche florale géranium, un effet feuille de rhubarbe sur peau avant de se lover dans la vanille.

La Collection Vanille (Sylvaine Delavourte)

La Collection Vanille (Sylvaine Delacourte)

Parmi les créations récentes, citons également Vanille Fatale de Tom Ford, intéressante par ses facettes daim, liqueur, céréales, café, myrrhe… très différente du best-seller Tobacco Vanille du créateur

Enfin, pour celles et ceux qui recherchent une vanille sans sucre, n’hésitez pas à redécouvrir Vanille Galante, créé par Jean-Claude Ellena pour Hermès. Un parfum fleuri solaire épicé qui sent plus le lys et la banane verte que la crème caramel !

Et vous, quels sont parfums vanillés préférés ? Lesquels recommanderiez-vous ?

9 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

9 commentaires à “Des parfums vanillés plus subtils… et moins sucrés !

  1. $

    Personnellement, je suis partisane d’un « vieux jus » : l’eau de parfum Habanita de Molinard.
    Il faut dire que je n’ai pas eu le bonheur de découvrir ces nouveaux parfums.
    D’après leurs descriptifs, peut-être me laisserais-je tenter par : Vanille 44, Musc Ravageur & Vangelis (voire Vanori).

  2. Max

    En voyant le titre de l’article, je me suis demandé « Vont-ils parler de Vanille Absolument ? ». Et bien voilà, c’est chose faite !
    Si mon sens du goût n’a rien contre la vanille, mon odorat est beaucoup plus frileux quant à cette matière première, et seule Vanille Absolument a trouvé grâce à mes yeux, notamment grâce au rhum suffisamment subtil pour ne pas agresser, mais suffisamment fort pour soutenir l’aspect sucré et au tabac qui apporte ce côté amer délicieux…
    La vanille est décidément bien entourée dans ce parfum.
    Quel dommage qu’ils aient arrêté sa commercialisation. Je garde jalousement mon flacon depuis lors.

    1. Parfumista Post author

      Oui, Absolument ;-)
      Il faudrait que L’Artisan Parfumeur le relance.

  3. Laure

    Bonjour,
    Ma vanille préférée, et je pense que ce n’est pas une surprise, est Vanille Galante, une vanille verte un peu croquante et surtout sans sucre ;)
    Vanille de Mona di Orio, des Nombres d’Or, une fragrance signée, offre un sillage cuiré et boisé. Intéressant et sans prétention, je recommande Vanille Noire Secrets d’Essence d’Yves Rocher d’évolution fumée et légèrement épicée.
    Beau week-end :)

  4. Luc

    Vanille Absolument fait partie de ma collection et pour les mêmes raisons que Max, je rejoins sa description.
    Une autre Vanille qui me séduit également c’est Voyage sur la route des épices de La Sultane de Saba (vanille – ambre – patchouli) pas du tout écoeurante.
    Je n’en cherche pas d’avantage dans d’autres créations car la vanille n’est pas la matière la plus recherchée pour moi dans les parfums.

  5. SG

    Bonjour,
    Je vous recommande de tester un bel oriental, À ce soir, avec de la vanille absolue et beaucoup de fleurs banches et jaunes…
    Une « boule d’or » comme le définit son créateur Bertrand Duchaufour pour la maison de parfums Pont des Arts.

  6. Max

    Je reviens sur cet article après avoir senti les œuvres d’Irène Farmachidi.
    Autant Vangelis, mon préféré, m’a sauté au nez avec sa note de thé (décrit par Sylvaine Delacourte, chaï, là où j’ai plutôt senti un délicieux Earl Grey), et Vanori a été à la hauteur avec ses nombreuses fleurs, autant Virgile ne m’a pas plu du tout !
    Sylvaine Delacourte expliquait détourner la vanille traditionnelle, sucrée, pour quelque chose de plus original, mais mon pauvre petit nez inexpérimenté n’a trouvé là qu’un lait chaud à la vanille (sucré avec cette touche florale donnée par le géranium) certes pas trop désagréable, mais pas vraiment à mon goût.
    Je ne me permettrais pas de douter des facultés d’un parfumeur, bien plus expérimenté que moi, mais je trouve tout de même étrange de n’avoir senti aucune note aromatique… Mon nez doit être cassé…
    Néanmoins, pour les amateurs de thé comme moi, je ne saurais trop vous conseiller les échantillons de la collection Vanille sur le site de Sylvaine Delacourte, ne serait-ce que pour Vangelis !

    1. Parfumista Post author

      Bonjour Max,
      Merci de votre retour détaillé sur les parfums de Sylvaine.
      Sur peau, Virgile est plus aromatique, davantage que sur mouillette. Mais il a un aspect légèrement sucré en fond en effet.
      Avez-vous aimé Valkyrie ? Il a quelque chose de L’Instant pour Homme, passé les notes de tête d’agrumes épicés. Très beau au porté.
      Bon week-end et à bientôt sur Parfumista

      1. Max

        Bonjour,
        J’admets n’avoir senti Virgile que sur touche et non sur peau. Ceci doit expliquer cela… Je me parfume chaque jour que dieu fait, donc il m’est impossible d’essayer mes échantillons sur peau sans avoir l’air d’une aromathèque ambulante !
        Pour ce qui est de Valkyrie, je me suis exclamé comme un idiot « shampooing ! » dès la première inspiration. J’ai mis un moment avant de comprendre ce que mon cerveau voulait me dire : mon shampooing actuel est à base de vanille et de papaye… Ça ne s’invente pas.
        Après un peu plus de concentration, même si mon shampooing reste bien présent dans l’odeur, il est néanmoins beaucoup moins travaillé que Valkyrie. On sent bien la note agrume et la vanille est bien plus douce que dans ce que j’ai pu sentir de Sylvaine Delacourte, certainement grâce à l’ambre. Pour ce qui est des épices, elles sont tout aussi légères. Moi qui m’exerce à la création de parfum en amateur, je dois dire que ce genre d’utilisation m’échappe, moi qui, par exemple, avec une goutte de cannelle rend méconnaissable un parfum.
        Le savoir-faire de nos parfumeurs me laissera toujours songeur…
        En tous cas, merci à vous, Parfumista, d’avoir répondu à mes commentaires ; c’est grâce à ce genre d’indications que l’on progresse !
        Bonne fin de week-end à vous :)

Leave a reply to Max Annuler la réponse.

obligatoire

+ 65 = 70