Vous êtes à la fois fans de parfums et de cuisine ? Découvrez le concept innovant de la parfumerie culinaire. Pour tout vous expliquer, Parfumista a interviewé la créatrice Michèle Gay.

bandeau maison michèle gay parfumerie culinaireDans son atelier-boutique près de Bruxelles*, Michèle Gay propose une vision hybride entre la parfumerie et la gastronomie. Elle nous parle de saveurs… mais aussi de parfums.

1/ Bonjour Michèle, vous êtes parfumeuse culinaire. En quoi cela consiste-t-il ?
La parfumerie culinaire consiste à appliquer les ingrédients et le vocabulaire de parfumerie au monde de la cuisine et de la gastronomie. Elle élargit notre palette aromatique au-delà des épices historiques. Elle superpose l’orgue du parfumeur et l’épicerie du cuisinier.

2/ Quelle est votre relation personnelle au parfum ? (odeurs, familles, marques préférées…)
En matière de familles et sans aucune hésitation, les orientaux constituent à mes yeux l’essence même de la féminité. Côté odeurs, les fleurs suaves, les bois chauds et certains accords cologne. Quant aux marques, Guerlain, Dior et Chanel pour les historiques. Annick Goutal, Mona di Orio et Au Pays de la Fleur d’Oranger pour la niche.

3/ Quel est le premier parfum que vous ayez porté ? Et le premier que vous ayez offert ?
Le 1er porté : L’air du Temps, il m’avait été offert pour mes 16 ans je crois. Rien de très original pour l’époque.
Le 1er offert : à ma maman… Boucheron dont la fragrance me fascinait autant que le flacon. Ma mère ne quittera plus jamais ce parfum qui l’a accompagné jusqu’au terme de sa vie.

bandeau composition michèle gay

Balls de boeuf à la lavande – Petits-beurre vétiver Bourbon

4/ Parlons de rencontres des odeurs et des goûts. Avec quels aliments les fleurs et les bois se marient-ils bien
J’aime marier mon ‘Chypre Intemporel’ (bergamote, rose jasmin, patchouli posés sur une poudre de noisette) avec les poissons. Il permet de restituer de beaux accords terre-mer. Grâce au patchouli sans doute. Quant aux bois, comment ne pas vous proposer ma recette-signature ? Le camembert confit au vétiver. Et pour revenir aux fleurs, j’ai découvert récemment l’association jasmin-châtaigne, un pur délice !

5/ Quelles personnalités du monde du parfum, de la mode, de la cuisine, etc. admirez-vous ? Pourquoi ?
Je citerais six femmes d’hier et d’aujourd’hui, parce qu’il faut bien faire un choix mais elles sont bien plus nombreuses…

  • Germaine Cellier, la première femme parfumeur-créateur, rebelle et pionnière donc. C’est à l’Osmothèque que j’ai découvert son parcours et son talent. Son parfum Fracas est un bijou !
  • Gabrielle Chanel. Vivre (comme elle) à l’hôtel est peut-être un luxe que je pourrai m’offrir un jour ! Je reste fascinée par sa personnalité.
  • L’univers poétique de Carolyn Quatermaine** m’a toujours inspirée. Nous partageons une même passion pour la calligraphie. J’aime son sens de la théâtralité, ultra-féminin, tout en douceur.
  • Aude de Thuin*** (l’Art du Jardin, Women’s forum, Osons la France…). Aude est une visionnaire, elle développe 3 idées brillantes à la seconde. J’ai tant appris à ses côtés.
  • Marie Quatrehomme a été la première femme Meilleur Ouvrier de France fromagère. Je lui dois mes accords fromage-parfum.
  • Sacha Van Dorssen, qui a signé les plus belles photos de mode : pureté et sobriété d’un style focalisé sur le vêtement. Je me souviens d’une exposition parisienne la concernant ; Sacha était là, discrète et attentive, elle observait les visiteurs…

6/ Si vous deviez partir sur une île déserte avec cinq parfums seulement (difficile !), lesquels choisiriez-vous ?
Exercice aussi difficile que frustrant…

  • Shalimar (Guerlain) : pour son histoire et son sillage, la référence !
  • Pour un Homme (Caron) : LE parfum qui m’a réconcilié avec la lavande. Bien que masculin, je l’ai beaucoup porté à une époque de ma vie
  • Néroli Blanc (Au Pays de la Fleur d’Oranger) : il est ma 2nde peau et tout ce que j’aime, du jasmin et de la fleur d’oranger jusqu’à quasi-saturation.
  • Eau de Cologne (Chanel Les Exclusifs) : sans fard ni sur-jeu. Pour moi, c’est l’élégance des jours tranquilles.
  • Patchouli Impérial (Dior) : pour faire plaisir à mon homme qui ferait bien-sûr partie du voyage ! Nous partageons beaucoup de choses, et entre autres, ce parfum.

bandeau parfums michèle gay

7/ Après l’ouverture de votre atelier boutique à Bruxelles, avez-vous d’autres projets en préparation ?
Nous lançons prochainement une collection pâtissière en ‘Prêt-à-Parfum’. Elle permettra de réaliser très facilement des pâtisseries maison aux parfums composés : ‘bergamote, lavande, sapin’, ‘orange, myrrhe, cannelle’, ‘cédrat, santal, immortelle’…

8/ Quel est votre coup de cœur olfactif du moment ?
Je viens de découvrir l’Eau de Madeleine. Un parfum de la collection Les Inédits d’Au Pays de la Fleur d’Oranger. C’est un accord (parfait !) d’encens et de vanille… que je suis en train de transposer en parfum culinaire.

(*) Infos : Maison Michèle Gay, rue du Tabellion, 82 – 1050 Bruxelles  –  www.michelegay.com

(**) éditrice de tissus,  (***) chef d’entreprise et philanthrope

Et vous, connaissiez-vous Michèle Gay ? Avez-vous déjà expérimenté la parfumerie culinaire ?

8 personnes aiment cet article.

4 commentaires à “Interview parfumée : Michèle Gay

  1. Laure

    Bonjour,

    Merci pour cette interview passionnante de Michèle Gay que je ne connaissais pas.

    Je n’ai jamais expérimenté la parfumerie culinaire (je suis toujours aussi piêtre cuisinière que l’an dernier).

    Les Balls de boeuf à la lavande et Petits-beurre vétiver Bourbon sont bien tentants.

    J’aime aussi le concept du parfumeur qui fait appel à une toque étoilée comme la collaboration de Jean-Claude Ellena et Olivier Roellinger pour Epice Marine.

    Bonne soirée !

  2. Rousseau Fabrice

    Ah, super sympa cet article (encore un).
    J’avais déjà lu le début des aventures de cette enthousiasmante Michèle Gay, moi ça me donne envie de tester !!!

  3. Louise

    Bonjour,
    Quelle drôle de belle d’idée !
    J’adore la cuisine, mais je n’aurais jamais pensé faire de tels plats !
    C’est tout à fait étonnant et intrigant à la fois. J’aimerais vraiment connaître le goût de ces plats !

Laisser un commentaire

obligatoire