Parfumeur, blogueur et avant tout passionné de belles essences, Thierry Blondeau nous donne son avis d’expert sur 2 parfums récemment sortis : Cabochard Chérie de Grès et Désert Suave de Liquides Imaginaires.

desert suave liquides imaginaires

Cabochard Chérie (Grès)
Le mot Chérie, comme la couleur rose poudrée, peuvent être trompeurs : on n’est pas dans un jus ultra gourmand ou un parfum girly. On est dans un chypre, certes avec une modernité mais c’est chypré, très patchouli. Un patchouli travaillé avec de la transparence, atténué par une note florale et un effet légèrement fruité un peu poire.

On retrouve la trame patchouli rose et même un peu cuir du Cabochard original. Cabochard, c’est un parfum qu’on a plaisir à ressentir aujourd’hui : même reformulé aux normes actuelles ça reste une référence. C’est un chypre vert cuiré et aldéhydé dans la lignée de Bandit de Piguet avec cette note cuirée verte très typée d’isobutylquinoléine (une idée qu’on retrouve d’une manière atténuée dans Rose et Cuir de Frédéric Malle).

Si Cabochard Chérie est différent de son aîné, on sent pour autant une certaine filiation. Il y a aussi une facette solaire « à la Allure » de Chanel. Au final, en dépit du nom, je le vois bien pour une femme fatale en talons aiguilles.

cabochard & cabochard cherie de gres

Cabochard Chérie de Grès avec à gauche Cabochard dans son nouveau flacon

Désert Suave (Liquides Imaginaires)
Même si les deux parfums sont différents, on retrouve un peu la signature d’Ile Pourpre, qui est dans la même collection. Ici, on est sur une sorte de tubéreuse sableuse, minérale, avec un aspect fleurs blanches renforcé par la fleur d’oranger.

En même temps c’est très gustatif, très sirupeux avec la cannelle et une impression de prune et même de datte qui colle bien avec le thème du désert. L’évolution est plus cuirée, et des boisées ambrées se fondent dans l’ensemble. D’une certaine manière ça me fait penser à Cèdre de Lutens avec sa tubéreuse sèche et boisée.

En dépit des notes florales, c’est tout à fait mixte. J’aime bien. L’image d’un voile de lin blanc qui flotte dans le vent du désert lui colle parfaitement.

 

Et vous, avez-vous testé ces parfums ? Lequel vous tente le plus ?

5 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

3 commentaires à “Désert Suave, Cabochard Chérie : Sniff-test Parfumista

  1. Laure

    Bonsoir,
    Cabochard Chérie (même si le nom le rappelle Miss Dior Chérie débaptisé) est tentant pour sa filiation avec Cabochard et la facette solaire d’Allure, deux fragrances que j’ai portées.
    J’ai connu deux versions de Cabochard, l’une un peu trop puissante pour moi, puis une reformulation un peu adoucie que j’ai adoré. Le nouveau flacon en illustration de l’article signifie-t-il une nouvelle reformulation ?
    Belle soirée parfumée

    1. Parfumista

      Bonsoir Laure,
      Merci de votre message.
      A vrai dire, les marques ne communiquant jamais ou quasiment jamais sur les reformulations, votre nez sera le meilleur juge.
      A noter qu’il existe désormais une eau de toilette, une eau de parfum et cette nouvelle variation, Cabochard Chérie.
      Si vous testez, dites-nous.
      A bientôt sur Parfumista

  2. Max

    J’ai senti Cabochard pour la première fois lors d’un cours de parfumerie. Le but était d’essayer de déceler l’isobutyl quinoleine au milieu des autres notes grâce à un échantillon de la molécule pure. Mon nez était très peu expérimenté (et n’a pas tellement plus d’expérience aujourd’hui). Alors, lorsqu’après quelques essais je suis enfin parvenu à isoler cette note clairement (pas juste l’aspect cuiré, la matière en elle-même), j’étais tellement heureux que je me le suis acheté directement en rentrant chez moi.
    Cabochard est un de ces parfums que j’aime et déteste par intermittence. Lorsque je le sens, je suis déçu. La fois d’après, resté sur ce sentiment, que mon cerveau a exagéré avec le temps, je ne le trouve pas si désagréable. Alors je reste sur ce sentiment, et retour au début du cycle. J’ai le même problème avec Bois Farine de L’Artisan Parfumeur, même si je suis plus définitif avec celui-là.
    D’une façon générale, je ne suis pas vraiment fan de Cabochard. Je trouve le cuir peu intéressant (mais je n’aime que les cuirs purs, presque en solinote) et l’aspect féminin pas si féminin que ça, même s’il est loin d’être masculin. C’est assez dur à décrire…
    Quant à Désert Suave, le cuir et la datte ont l’air d’un combo prometteur. La première fois que j’ai entendu parlé de Liquides Imaginaires, je crois que c’était avec Beauté du Diable sur Fragrantica. J’en avais beaucoup aimé le côté très sombre et gothique, oserais-je dire « satanique » (je ne suis pas du tout un émo fan de hard rock qui « fuck le système », mais j’apprécie la beauté lorsque je la constate). Et puis j’ai fini par découvrir que c’était une ambiance omniprésente pour la maison, flirtant joyeusement avec l’occulte et s’intéressant aussi à l’esprit au sens large. Jusqu’à présent je me refusais ces parfums, trop au dessus de mon budget, mais je viens à l’instant de commander des échantillons de la plupart des parfums de la collection.
    Et puis Jean-Baptiste Del Amo figure sur leur site… Alors, qu’est-ce qui pourrait mal se passer ?

Leave a reply to Parfumista Annuler la réponse.

obligatoire