Le parfum que vous portez depuis des années est désormais vendu dans un nouveau flacon. Mais qu’en est-il de la senteur ? Malheureusement, la question est souvent taboue.

flacons guerlain avant et apres

En 2017, Guerlain a décidé de simplifier la fabrication de plusieurs parfums. Insolence, Champs-Elysées ou Samsara s’habillent désormais d’un même flacon, seules l’étiquette et la couleur du jus les différenciant. Plusieurs parfums féminins adoptent ainsi le flacon abeille, et plusieurs masculins le flacon d’Habit Rouge. Si vous aimiez leur fragrance, pas d’inquiétude, les formules n’ont pas évolué lors du changement de flacon promet la marque. Mais l’impression globale change. C’est plus niche ou plus Guerlain disent les uns. C’est raté et c’est dommage disent les autres. Même si la formule de L’Instant pour Homme ou d’Idylle n’a pas changé, l’envie de porter le parfum passait aussi peut-être par le flacon si particulier. Une architecture art déco pour le premier, une goutte d’or pour le second. Snif donc. Ou pas. Sur Facebook, la question vous a divisés.

Fin 2017 également, Lolita Lempicka a complètement changé le packaging de son parfum signature créé en 1997. Cela dit, le changement a été fait de manière subtile et les formes de pomme et de feuilles de lierre sont conservées dans le nouveau flacon plus géométrique. Le bouton poussoir si particulier a été remplacé par un spray et un bouchon plus classique. Les vendeuses de parfumerie vous diront peut-être « tant mieux », tant le bouton poussoir des testeurs était cassé par les clientes. Reste la question du jus : a-t-il changé ?

Nous avons interrogé plusieurs experts et collaborateurs, et aucun n’a voulu s’avancer. La trame réglisse violette vanille du parfum est la même, mais la note cerise semble peut-être plus marquée. Une personne portant le parfum depuis 15 ans nous a affirmé que pour elle la senteur de l’eau de parfum avait changé, que la note cerise était plus appuyée, et le parfum était aujourd’hui plus proche de La petite Robe noire. Alors, vrai ou faux, le parfum a-t-il changé ? D’autres Lolita-addicts semblent du même avis sur Internet. Si vous avez senti le parfum dans le nouveau flacon, dites-nous. Il est désormais exclusivement vendu chez Nocibé.

lolita lempicka avant apres

Lolita Lempicka avant-après. Théoriquement, seul le flacon a changé.

Autre anecdote sur le même thème : il y a quelques années, Serge Lutens a intégré à sa collection le parfum Féminité du bois, qu’il avait lancé sous la marque Shiseido en 1992. De goutte brune chez Shiseido, le flacon est devenu rectangulaire. Serge Lutens a admis que les clients pouvaient être perturbés par le changement, que certains diront que le jus a changé. S’il a pu légèrement changer a-t-il dit, le changement n’a pas eu lieu au même moment, et s’il a pu légèrement changer a-t-il dit, ce sont pour d’éventuelles raisons de législation. Un ingrédient autorisé en telles quantités dans la formule en 1992 ne l’est plus forcément dans les mêmes quantités 20 ans plus tard.

Ainsi les marques doivent régulièrement ajuster leurs formules pour répondre aux évolutions de la législation, idéalement en conservant le rendu olfactif le plus proche.

Oh là là, nous vous avons révélé un tabou ? Non, la question est moins taboue aujourd’hui. Le parfumeur de Guerlain Thierry Wasser s’est exprimé clairement sur la question dans différents magazines. Vous pouvez d’ailleurs lire cet article du Monde de 2013 qui est encore accessible.

feminite du bois avant apres

Féminité du bois : à gauche le flacon Shiseido, au centre le flacon Lutens. Celui-ci subit encore un léger lifting en 2018 et passe de 50 à 100 ml.

Saluons la démarche pédagogique qui considère que le consommateur, même s’il n’est pas parfumeur est tout à fait capable de comprendre les contraintes et les enjeux. Bon, si votre pâte à tartiner et votre boisson préférées devaient changer de goût pour ces mêmes raisons de législation, vous aimeriez le savoir… ou du moins comprendre pourquoi. Non ?

Mais qu’en est-il des parfums qui changent de formule sans changer de nom ? De ceux qui sont arrêtés et reviennent quelques années après sous un autre flacon ? La vendeuse chez Sephora ou Marionnaud aura beau vous dire « Non, le parfum est le même », vous n’êtes pas convaincu(e). Et sans doute avez-vous raison.

Chez Parfumista nous pensons qu’on peut expliquer aux consommateurs pourquoi un parfum a pu changer de formule. Nous pensons aussi qu’une personne à qui on dit n’importe quoi arrêtera d’acheter un parfum, voire les parfums de cette marque. Et ça, c’est franchement dommage.

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous eu des mauvaises surprises lors de vos achats ?

 

9 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

17 commentaires à “Mon flacon change, mon parfum aussi ?

  1. Beer luc

    Bonjour, faisant collection de parfums (eh oui, difficile de n’en aimer qu’un seul ou deux sur toute vie), j’en ai rarement deux ou trois de la même maison, cependant j’ai constaté que Jaïpur de Boucheron et Habit Rouge de Guerlain que j’ai racheté il y a quelque temps ne sont plus pareils que ceux que j’avais découverts à l’époque de leurs sorties.
    Reformulation oblige, et du coup me tenant informé via votre site et celui d’autres aussi pointus, je n’achète plus ceux que j’ai porté et tant pis pour le chiffre d’affaires des marques.
    Je viens d’acquérir Aromatics Elixir de Clinique et bientôt Youth Dew d’Estée Lauder, même si ils ont été reformulés, ne les ayant pas eu auparavant, je saurai les apprécier.
    Je me suis tourné vers la parfumerie du Golfe et j’ai fait pas mal de bonnes découvertes, cela dit je ne suis pas un expert pour défendre leurs parfums et connaître leurs politiques de fabrication et marketing, mais j’en suis satisfait.
    Il m’arrive d’en utiliser plus souvent et donc d’en racheter et je ne perçois pas, jusqu’à présent, une différence de qualités des matières et de tenue les concernant.

    1. Patrick

      Ce n’est pas sérieux, Habit rouge « m’a tuer ».
      Ils ont tué ma Madeleine…

  2. Lorraine

    Il est vrai qu’il m’est arrivé de me poser la question. Je gardais pour moi ce doute du fait que ma peau avait pu évoluer suite au traitement (chimio), ce qui ne doit pas être faux. C’est pourquoi je n’osais pas trop « m’aventurer » sur ce terrain même s’il m’arrivait de tester les fragrances sur une mouillette sans y retrouver le même ressenti. Rapport au traitement donc, le doute était permis.
    Cependant, j’ignorais (et merci de faire mon éducation) que les parfumeurs devaient respecter une législation leur imposant des variations de telle quantité de matière X ou Y ce qui, malgré la performance des nez, a une incidence, fut-elle minime, sur notre appréhension finale du jus.
    Ainsi, je comprends mieux pourquoi je ne retrouvais pas certains parfums, connus depuis l’enfance, à mon adolescence voire à l’âge adulte. J’accusais indirectement mon évolution et la perception qu’elle me faisait avoir des choses… Cependant, il semblerait que ce ne soit pas, là, la seule responsable.
    Pour ce qui est du flaconnage, si je trouverais normal que les testeurs soient d’une banalité totale : un bloc carré ou rectangulaire avec un système de vaporisation solide sur lequel l’étiquette montrerait le flacon tel qu’il serait à l’achat, je suis navrée de voir, pour certains du moins, leur évolution. Je trouve qu’ils y perdent quelque peu de leur charme voire de leur âme. Et c’est bien dommage !
    Vous admettrez sans peine que le premier flacon du mythique Lolita Lempicka avait plus de charme que cette « découpe brute » qui, même si les symboles y demeurent, n’a pas la même classe. Idem pour Féminité du bois et j’en passe… Enfin ce n’est que mon avis.
    J’admets qu’il est moins coûteux de faire un flacon unique (telle la réplique « bas de gamme » du flacon aux abeilles, les vapos rectangulaires à la Lutens…) et d’y déposer tel ou tel jus qui ne serait identifié que par les nom, couleur de l’étiquette voire celle donnée au jus… mais ce n’est pas pour autant que cette économie profite ne serait-ce qu’un peu au consommateur qui, quant à lui, perd « son flacon » et tout ce qui y créait son attrait. C’est même parfois tout le contraire, le prix d’acquisition devenant dispendieux. Quelque part, c’est une injustice à souligner !
    Pour ma part, j’estime que le couple flacon-essence forme une entité et une identité qui devrait perdurer avec la formule initiale ou la plus approchante possible.

    Par contre, une chose m’agace profondément : qu’un jus devenu populaire, soit décliné sous un nombre considérable de formules, sans changement de flacon ni de nom.
    Ah ce jus ! Pour le client, Miss Verdé reste Miss Verdé (nom inventé pour la démonstration). Et, bille en tête, il s’en va chercher dans les rayonnages cet élixir avec lequel il entretient une complicité inouïe… Au pire, s’il ne le voit pas, il demande à une hôtesse s’il se fait toujours et si oui, de le lui montrer. Elle lui propose de lui faire essayer, il refuse étant sûr de ce qu’il vient chercher.
    Cet amateur n’est pas informé que la formulation est tout autre.
    Alors qu’il acquiert ce souvenir olfactif dans l’espoir d’y retrouver sensations, souvenirs, etc, je ne vous raconte pas le choc qui sera sien lorsqu’il l’essaiera. Quelque part, il se sentira trahi !

    En conclusion, d’une part, les marques devraient communiquer davantage au travers d’articles (presse, Internet, télé, radio) informant de l’évolution de leur(s) formule(s) tout en expliquant le « pourquoi du comment » -assez sobrement pour que tout le monde comprenne- et, d’autre part, elles devraient conserver les flaconnages d’origine d’autant qu’elles ont les moules (ce n’est pas comme si elles devaient investir dans la création d’un flacon, car effectivement conséquent).
    Ce couple jus-flacon forme une entité et une identité dont il est dommage de se séparer.
    Il y perd un peu de son âme via ce « luxe à la française » qui a fait les beaux jours de notre parfumerie, tant à l’international qu’ici.

    1. Parfumista Post author

      Bonjour Lorraine,
      Merci de votre commentaire. Très intéressant d’avoir votre ressenti !
      Pour Lolita Lempicka, la créatrice a décidé de ne plus travailler avec son licencié, le groupe Amore Pacific, qui fabriquait et commercialisait le parfum. Or, ce dernier était visiblement propriétaire des droits en matière de flacon et de design.
      Donc pas possible de « divorcer » sans repenser le flacon.
      Au-delà de ce choix discutable, cela n’explique pas pourquoi le jus aurait changé -ou pas.
      Enfin, le choix de ne distribuer le parfum que chez Nocibé est selon nous une erreur. La marque a expliqué vouloir reprendre en main la distribution pour notamment lutter contre les flacons en promotion sur Internet. Soit, pourquoi pas. Mais au final les consommatrices qui n’ont pu trouver leur Lolita chez Marionnaud ou Sephora vont l’acheter sur Internet où il y a encore des stocks de l’ancien flacon… A prix moins cher bien sûr. Résultat contraire de ce que voulait la marque. Snif !

  3. Laure

    Bonjour,

    Cela fait une dizaine d’années que je me penche sur les changements de flacons et de formules.
    Si les changements de flacons m’importent peu, bien que je trouve cette uniformité dommage, ce sont surtout les formules sur lesquelles l’on ne m’attrapera pas.
    Le changement de flacon de Trésor de Lancôme a coïncidé avec son changement de formule… tout comme plus récemment L’Eau Première de Chanel. Les reformulations ne sont pas à leur avantage.
    A contrario, Cabochard de Grès (en edt) qui a subi un petit lifting au changement de flacon s’est bonifié… et je le porte aujourd’hui-même alors qu’il m’étouffait dans son ancienne formule.
    La liste est loin d’être exhaustive.

    En résumé, à changement de flacon, changement de formule, même minime.

    Bon week-end parfumé.

  4. Severine

    Bonjour, une vendeuse de chez Nocibé m’a appris la mauvaise nouvelle cette semaine…
    Je n’aime pas le nouveau flacon, mais le plus embêtant c’est que je n’aime pas non plus la nouvelle fragrance qui est plus vanillée que l’ancienne je trouve.
    La vendeuse m’a confirmé que les clientes étaient en général déçues elles aussi.
    Je vais donc me fournir désormais sur internet tant que je trouverai l’ancien flacon.
    Cela fait plus de dix ans que je le porte, je suis vraiment déçue.

  5. Michau

    Bonjour,
    L’Occitane a changé le packaging du parfum l’Arlesienne que je porte depuis plusieurs années. À la maison, déception ! La fragrance a aussi changé !!
    Beaucoup plus forte et poivrée je ne l’aime pas du tout… j’ai envoyé plusieurs mails au service client qui me confirme que la formule a bien changé mais ne se soucie absolument pas du sujet, je ne peux même pas échanger avec un autre parfum car je l’ai ouvert !
    Ont-ils le droit de ne pas prévenir le consommateur que la formule a changé ?? Je suis vraiment déçue et j’ai dépensé 60 € pour rien…

    1. Parfumista Post author

      Bonjour,
      Merci de votre message.
      La fragrance initiale était jolie, c’est dommage.
      Connaissez-vous la Bourse des Parfums ? C’est une page Facebook où vous pouvez vendre des parfums qui ne vous plaisent pas ou plus, achetés ou offerts par erreur, etc.
      Vous pouvez aussi acheter ou échanger.
      Nous vous en parlons ici : http://parfumista.net/2015/03/la-bourse-des-parfums/
      Bonne journée et à bientôt sur Parfumista

  6. montonati

    30 ans que je mets Habit rouge et depuis mes deux derniers achats je ne retrouve plus les mêmes senteurs. Et le parfum tient moins bien qu’avant.
    Déçu, j’aimais trop ce parfum !

  7. Christel

    Quelle désolation… Je porte Lolita Lempicka depuis 1999. Je n’ai jamais porté un autre parfum. Il m’identifie.
    Je suis très déçue du changement. On dirait malheureusement un parfum frelaté, copié, bas de gamme…
    On ne retrouve plus cette note subtile qui le caractérise tant !!!
    Je cherche partout dans de petites parfumerie locales, l’ancienne version.
    Vraiment triste. Ces 20 ans de Lolita signent pour moi notre séparation.
    J’en suis vraiment dépitée…
    Christel (Belgique)

  8. Ant1

    Je voulais renouveler mon eau de toilette Kenzo Homme… le flacon à changé, simplifié, stylisé alors que le précédent avait un look plus naturel (bambou).
    Cela me fait un drôle d’effet. Effectivement on sent aussi avec les yeux…
    Il y a peut-être des questions de coût de production de la flaconnerie. Mais cela fait partie de la magie.

    1. Parfumista Post author

      Bonjour Antoine,
      Le flacon de Kenzo Homme a changé il y a longtemps. Avec le lifting, le nom a changé lui aussi, puisque avant le parfum s’appelait Kenzo pour Homme.
      Attention cependant à ne pas se tromper entre les différentes versions aujourd’hui disponibles : Night, Boisée, Sport ou la récente Eau de Parfum (un boisé aquatique dans le style d’Invictus de Paco Rabanne).
      Bonne journée et à bientôt sur Parfumista

  9. Sadhana

    Bonjour, pour ma part c’est Hypnotic Poison de Dior qui m’a déçue. Je l’avais porté il y a 10 ans de cela, je l’aimais beaucoup. Il était chaud, rond, percutant…
    Je l’ai racheté cet hiver et le flacon comme la formule ont été changés. Il a quelque chose d’âcre, la vanille écrase l’amande… On dirait une copie bas de gamme. Très dommage.
    Autre chose, chez Lutens, quel génie du bon goût a préféré le nouveau flacon à celui d’avant ? La typographie est laide, m’évoque un déodorant de supermarché des années 80. Et le bouchon, Madre Dios… un bouchon en plastique noir, bas de gamme, la matière fait penser aux bouchons des tubes de colles de nos enfants. C’est très laid, j’espère trouver d’anciens flacons sur le net.
    Merci pour votre article instructif

    1. Parfumista Post author

      Bonjour Sadhana,
      Merci de votre ressenti sur ces parfums Dior et Serge Lutens.
      A bientôt sur Parfumista :-)

  10. Charles

    Hier, nous sommes allés chez Sephora avec ma copine nous avons vu que le flacon de mon Black XS de Paco Rabanne avait changé.
    Mais nous qui sommes plus qu’habitués à le sentir (je le porte depuis 6 ans) avons vu qu’il avait changé.

    1. Parfumista Post author

      Bonjour Charles.
      Oui, la marque a harmonisé les flacons d’XS et Black XS avec celui de Pure XS.
      Le résultat est un peu plus haut de gamme (formes et polices plus épurées, verre à poids lourd)… mais en même temps moins fun / moins gothique.
      Trouvez-vous que la senteur a changé aussi ?

      1. Charles

        Oui en effet je trouve que l’odeur n’est pas la même.
        À voir d’autres témoignages.

Leave a reply to Sadhana Annuler la réponse.

obligatoire

+ 83 = 87