Votre tante Aglaé a cru bon vous faire plaisir en vous offrant le dernier parfum de Serge Lutens ou le best-seller de Dior ou Paco Rabanne qui plaisent à tout le monde ? Oui, mais en fait, ça ne vous a pas plu. Du tout !

coffrets cadeaux parfums

A Noël ou à votre anniversaire, vous seriez ravi(e) de recevoir ce parfum dont Parfumista vous a parlé et qui vous a fait de l’œil. Avouez-le, il y a souvent des parfums très tentants dans nos sélections. :-)

Le problème, c’est que :

1- Vous aimeriez bien le tester sur peau avant de vous décider.

2- Il n’est pas vendu partout.

3- La dernière fois que vous avez demandé un parfum précis, on vous a offert son édition limitée… qui ne sent pas du tout pareil, contrairement à ce qu’a raconté la vendeuse à la personne qui vous a offert le parfum !

4- La marque a changé la formule de votre parfum. Mais on a oublié de vous en informer et vous l’avez découvert en testant votre cadeau.

Alors, cette année, vous avez trouvé la parade et dit : « Non, ne m’offrez pas de parfums ! ».

Voilà quatre bonnes raisons de s’offrir soi-même son parfum. Bien sûr, on vous laisse compléter cette liste dans les commentaires.

1- Avec l’argent reçu à Noël (ou votre anniversaire), vous allez pouvoir vous offrir ce que vous voulez.

2- En cherchant bien, vous allez pouvoir attendre le meilleur moment s’il y a des promotions. Bon, cela dit, cette année les marques ont fait des soldes avant Noël, alors comme on dit « Y a plus de saison ma bonne dame ».

3- Si c’est une marque de parfums rares, vous pouvez la contacter via Facebook ou son site web pour lui demander où on peut acheter ses parfums. Et si ça se trouve, elle propose des échantillons sur son site (moyennant quelques euros, ou parfois remboursés quand vous achèterez un flacon).

4- Si jamais le parfum ne vous va finalement pas ou qu’au bout d’un certain temps il ne vous plaît plus, vous pouvez le proposer sur la Bourse des Parfums. Echanges et flacons d’occasion acceptés !

echantillons parfums sylvaine delacourte

Sylvaine Delacourte permet de tester ses parfums chez soi à un prix très modéré. Plus d’infos : www.sylvaine-delacourte.com

Autre bon plan : Si cette fois-ci, c’est vous qui offrez un parfum, certains points de vente ajoutent à votre cadeau un échantillon du même parfum (tout prêt ou concocté pour l’occasion à partir d’un tube vide).

Si en testant l’échantillon, la personne se rend compte qu’elle n’aime pas le parfum, l’échange est facilité car le produit n’a pas été ouvert. Une bonne idée à généraliser, non ?

 

Et vous, qu’en pensez-vous : préférez-vous acheter vous-mêmes vos parfums ? Ou acceptez-vous tous les cadeaux offerts de bon cœur ?

6 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

4 commentaires à “S’offrir soi-même son parfum ?

  1. Coromandel

    En général, je me fais des cadeaux parfumés car mes proches n’osent pas m’offrir de parfum, connaissant mon addiction.
    Ils se disent non spécialistes et ont peur de se tromper ! Pourtant, s’ils lisaient mon instagram parfumé, ils auraient quelques pistes à leur disposition…
    Si vous connaissez quelqu’un comme moi, offrez un set découverte proposant plusieurs échantillons qui permettent de découvrir une collection (j’ai eu ceux proposés par Memo, Pierre Guillaume, Parfum d’Empire, Une Nuit Nomade… : un régal à chaque fois.), ou une Jovoy box !
    Le plaisir de la découverte est assuré :D

    1. Parfumista Post author

      Merci de votre message.
      Oui, c’est en effet une bonne idée (les sets découverte et l’Instagram parfumé).
      Après il est possible que Tante Aglaé n’aille pas sur Instagram ;-)
      A ce sujet, vous avez changé le nom de votre page ?

      1. Coromandel

        Il est vrai que Tante Aglaé n’est pas 2.0 !

        J’ai effectivement changé le nom de mon compte Instagram : @scentifolia
        Nouvelle année, nouveau nom de code, plus au parfum.

        Meilleurs vœux parfumés à toute l’équipe
        :D

  2. Lorraine

    Il est délicat de refuser un cadeau, surtout si celui-ci est offert -réellement- de bon cœur et ce, même s’il ne vous convient pas.
    Ainsi que vous l’indiquez, il est toujours possible, discrètement, de le revendre pour s’offrir l’essence de son choix… et rien n’empêche une prochaine fois de préciser que ce cadeau parfumé a fini par mal virer. De la sorte, vous avouez, à demi-mot, qu’il ne vous convient pas. Échaudé, l’offreur s’enquerra de ce qui vous va, vous plaît pour l’offrir, en jus et/ou en dérivé selon ses moyens.
    Il est possible aussi, comme cela se faisait « chez moi » (cadeau de la grand-mère ou de maman) d’être accompagné/e dans la parfumerie, de laisser libre choix parmi les nouveautés ou les classiques habituels… En cas d’incertitude, c’est « reculer pour mieux sauter » puisqu’on demande un tube à essai pour évaluer le nouveau parfum (sur du long terme : 2 à 3 jours) et savoir s’il pourrait correspondre.
    Là, certitude en poche, aucun risque ; pas d’impair, de dépense inutile et de remboursement « délicat » pour cause d’emballage descellé et de parfum déjà pulvérisé.
    La liste arrêtée, la vendeuse glissait discrètement la sélection avec noms et prix (petit/grand modèle voire édition limitée mais là, eu égard au prix, je ne devais pas rêver et ne me l’autorisait d’ailleurs pas). Le choix de l’offreur se portait sur…
    Bien souvent, il se faisait hors de ma présence puisque je n’étais plus d’aucune utilité quant à arrêter un choix. La surprise restait totale !
    Si, par malheur pour l’offreur je n’étais attirée par aucune nouveauté, la vendeuse allait dans l’arrière boutique pour prendre l’objet choisi par l’offreur, s’empressait de faire le paquet cadeau, de le glisser avec quelques échantillons (à l’époque, nous avions encore droit à de jolies miniatures ; luxe suprême pour qui aime les « parfums ») dans un sac à l’enseigne de la parfumerie… et, pendant qu’une autre m’occupait l’esprit en discutant « boutique » (essences), le paiement s’effectuait en toute discrétion. Qui plus est par chèque ou carte, la technique s’occupe de tout.
    Sans réellement connaître le contenu du cadeau, je savais que cela m’irait et en conservais la surprise jusqu’au bout.
    Ainsi, difficile d’être déçu/e puisque étant à l’origine dudit cadeau parfumé…

Laisser un commentaire

obligatoire

21 + = 30