Présentes dans de nombreux parfums, les huiles essentielles ont également des propriétés relaxantes qui peuvent se révéler intéressantes dans le contexte sanitaire actuel.

flacon huile essentielle iris root

Le parfum a été historiquement lié au contexte épidémique de la peste, à une époque où l’on utilisait des extraits aromatiques pour purifier les lieux et chasser les miasmes. Toujours d’actualité, ces plantes à parfum sont notamment utilisées aujourd’hui sous forme d’huiles essentielles, en prévention ou pour soulager certains symptômes mineurs liés à une infection virale. Mais les huiles essentielles ont aussi des effets bénéfiques sur le mental et le psychisme. Leur utilisation par la voie olfactive est d’ailleurs conseillée par le Tisserand Institute, dans la gestion du stress et de l’anxiété liés à la crise que nous connaissons [1].

Vous trouverez ci-dessous les liens cliquables vers quelques études qui ont démontré l’utilité des huiles essentielles pour apaiser en cas de stress et d’anxiété.

Rose, lavande santal… des essences qui font du bien

Notons que l’inhalation est un mode d’administration courant dans les travaux consacrés aux effets anxiolytiques des huiles essentielles [2]. Ces dernières ont montré un effet anxiolytique puissant, notamment celles issues de la lavande vraie (Lavandula angustifolia Mill), l’orange douce (Citrus sinsensis L.), du bois de santal (Santalum album RBr), la rose de Damas (Rosa damascena Mill), la bergamote (Citrus bergamia Risso), la sauge sclarée (Salvia sclarea L.) et la camomille romaine (Anthemis nobilis L.) [3].

jeune femme sentant une rose, par Živa Trajbarič

jeune femme sentant une rose, photo par Živa Trajbarič

La lavande a par exemple démontré son efficacité en diminuant l’anxiété péri-opératoire, chez des personnes devant subir une extraction des dents de sagesse [4]. Même observation chez des patients hospitalisés dans un service d’hémato-oncologie, en plus d’une amélioration de la qualité du sommeil [5]. En effet, l’inhalation d’huile essentielle de lavande augmente la production d’ondes alpha (mesurables à l’électroencéphalogramme) [6], et nous produisons ce type d’ondes lorsque nous sommes au repos, les yeux fermés [7].

Concernant le néroli (Citrus aurantium, le néroli est le nom de l’huile essentielle de la fleur d’oranger), son administration a entraîné une diminution du niveau d’anxiété chez des personnes souffrant d’un syndrome coronarien aigu (obstruction des artères du cœur) [8].

Comment utiliser ces huiles essentielles en olfaction ?

Il existe plusieurs méthodes. En voici une qui permettra un usage particulièrement sécurisé : déposez une à deux gouttes d’huile essentielle sur un mouchoir et rapprochez-le sans toucher les ailes du nez. Fermez les yeux, et prenez trois profondes inspirations.

Parmi les huiles essentielles citées, évitez celles de sauge sclarée et de santal chez la femme enceinte ou allaitante, ainsi que les enfants. D’une manière générale, il est plus prudent pour les femmes enceintes, allaitantes, les personnes épileptiques, asthmatiques et les enfants de moins de 6 ans de demander conseil à une personne dûment formée en aromathérapie, avant d’utiliser les huiles essentielles.

Les huiles essentielles dans les parfums

Pour retrouver l’esprit des huiles essentielles que nous venons d’évoquer, pensez à Aromatics Elixir de Clinique et à Mémoire d’une Odeur de Gucci pour la camomille romaine.

La lavande ouvre notamment les premières notes de Jicky de Guerlain, et le néroli est au cœur de la Cologne du Parfumeur de la même maison.

Vous pouvez retrouver l’orange douce dans Arancia di Capri d’Acqua di Parma, la sauge sclarée dans Bel Ami d’Hermès et la rose de Damas dans Rose par Essence des Parfums de Rosine.

Rose par Essence (les Parfums de Rosine) et Santal blanc (Serge Lutens)

Rose par Essence (Les Parfums de Rosine) et Santal blanc (Serge Lutens)

Le santal est sublimé dans Santal blanc de Serge Lutens et Samsara de Guerlain. On retrouve bien sûr ces ingrédients dans de nombreuses autres créations.

Finalement, le parfum permet aussi de répandre la sérénité de ses extraits aromatiques dans votre sillage…

 

Et vous, quels ingrédients parfumés vous font du bien ? Utilisez-vous les huiles essentielles ?

 

Liens de l’article : la plupart des textes sont en anglais mais vous pouvez afficher une traduction plus ou moins correcte avec Google Traduction ou un peu plus perfectionnée avec Deepl.com

[1] Becker, S., PhD. (mars 2020). Essential Oils and Coronaviruses. Consultable à l’adresse https://tisserandinstitute.org/essential-oils-coronavirus/

[2] Zhang, N., & Yao, L. (2019). Anxiolytic Effect of Essential Oils and Their Constituents: A Review. Journal of Agricultural and Food Chemistry, 67(50), 13790‑13808. https://doi.org/10.1021/acs.jafc.9b00433

[3] Ayaz, M., Sadiq, A., Junaid, M., Ullah, F., Subhan, F., & Ahmed, J. (2017). Neuroprotective and Anti-Aging Potentials of Essential Oils from Aromatic and Medicinal Plants. Frontiers in Aging Neuroscience, 9. https://doi.org/10.3389/fnagi.2017.00168

[4] Karan, N. B. (2019). Influence of lavender oil inhalation on vital signs and anxiety: A randomized clinical trial. Physiology & Behavior, 211, 112676. https://doi.org/10.1016/j.physbeh.2019.112676

[5] Shady, K., Nair, J., & Crannell, C. (2019). Lavender Aromatherapy: Examining the Effects of Lavender Oil Patches on Patients in the Hematology-Oncology Setting. Clinical Journal of Oncology Nursing, 23(5), 502‑508. https://doi.org/10.1188/19.cjon.502-508

[6] Sayorwan, W., Siripornpanich, V., Piriyapunyaporn, T., Hongratanaworakit, T., Kotchabhakdi, N., & Ruangrungsi, N. (2012). The effects of lavender oil inhalation on emotional states, autonomic nervous system, and brain electrical activity. J Med Assoc Thai. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22612017/

[7] Faucon, M. (2017). Traité d’Aromathérapie scientifique et médicale. Les huiles essentielles. Fondements et aide à la prescription. Paris : éditions Sange de la Terre.

[8] Moslemi, F., Alijaniha, F., Naseri, M., Kazemnejad, A., Charkhkar, M., & Heidari, M. R. (2019). Citrus aurantium Aroma for Anxiety in Patients with Acute Coronary Syndrome: A Double-Blind Placebo-Controlled Trial. The Journal of Alternative and Complementary Medicine, 25(8), 833‑839. https://doi.org/10.1089/acm.2019.0061

 

Vous pouvez également retrouver Iris sur son site www.irisroot.be.

7 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

6 commentaires à “Huiles essentielles : sentir bon et se sentir bien

  1. Lorraine

    Effectivement, j’utilise les huiles essentielles.
    L’oliban peut calmer certaines douleurs, le tilleul les tensions nerveuses. Je me souviens de bains de tilleul que me faisait prendre ma mère pour m’assurer une nuit réparatrice.
    Il faut dire que, depuis ma naissance, je suis sujette à des soucis de santé dont certains ont été lourds…
    En plus des traitements médicamenteux qui m’étaient administrés, elle complétait cela par des bains aromatiques (le tilleul était mon préféré, mais la lavande était en deuxième place de même que l’orange sanguine, tant dans l’alimentation que dans les essences).
    Du moment que l’on veille à les employer « dans les règles de l’art » voire que l’on utilise les matériaux bruts (fleurs de tilleul par exemple), cela peut être une aide non négligeable.

  2. Mattart

    Bonjour,
    Merci pour cet article éclairant et très agréable à lire.
    Les propriétés anxiolytiques des huiles essentielles ne sont en effet pas suffisamment connues du grand public. Quant à leur utilisation dans les parfums, personnellement, je suis tombée sous le charme de l’Arancia di Capri, il y a très longtemps et j’y suis restée fidèle.
    La détente qu’il me procure a sans aucun doute inconsciemment dirigé mon choix !

  3. Laure

    Bonjour,
    Je n’utilise pas d’huiles essentielles pures, mais des produits qui en contiennent. Le savon liquide du Petit Marseillais enrichi en huile essentielle de lavande a des propriétés relaxantes et l’odeur reste un bout de temps dans la pièce et sur les mains, un pur bonheur. Je me suis découvert des affinités avec la lavande pendant le confinement.
    La fleur d’oranger me relaxe depuis des décennies. En ce moment, c’est sous forme de savon solide, sans H.E. Et pareil pour l’eau de toilette à la fleur d’oranger (une petite vaporisation avant de me coucher et le tour est joué)
    Bien entendu, je me parfume tous les jours avec mes parfums habituels… et nouveaux ;)
    J’ai reçu juste avant le confinement un vaporisateur de sac de l’Eau de Parfum Garden Party d’Yves Rocher.
    Merci pour cet article riche en informations
    Belle soirée parfumée

  4. pierrodel

    Pour moi, dès que les températures baissent : ravintsara ! J’ai fini par apprécier l’odeur.

  5. Nine

    J’aurais pu opter pour la lavande vraie mais je préfère m’envelopper d’Encens et Lavande pour aller dormir. Et je confirme son effet relaxant.
    Les huiles essentielles pures, je les utilise plus comme « médecine douce ».
    Ravintsara, tea tree et citron sont mes préférées.

  6. Parfumista

    Merci à tous pour vos remarques et bonnes idées sur les huiles essentielles !
    Et merci à Iris pour ce premier article pour Parfumista, nous sommes ravis de cette collaboration.

Leave a reply to Mattart Annuler la réponse.

obligatoire