Passionnée spécialiste des parfums rares, Scentifolia nous parle de 3 créations qui sortent des sentiers battus : Tanagra de Maison Violet et deux fragrances de la nouvelle marque Tolteca.

tanagra maison violet

Tanagra (Maison Violet)
Les tanagras sont des statuettes antiques en terre cuite : elles représentent des figures féminines élégantes et mystérieuses. Nathalie Lorson a créé Tanagra avec finesse, elle a modelé une jeune fille gracieuse drapée de soie aux tons pastel. Tanagra est un parfum floral poudré (freesia, rose et iris). Sa délicatesse à fleur de peau et sa douceur aérienne (musc, cashmeran) ont su me charmer. Un parfum contemporain engagé : 20 % des bénéfices seront reversés à Solidarité Femmes, un réseau d’associations qui lutte contre les violences faites aux femmes. ⠀

Calli & Ocelotl (Tolteca)
Tolteca propose des parfums naturels éthiques et vegan qui puisent leur inspiration dans la sagesse toltèque*. La collection s’articule autour des quatre éléments naturels, chacun à sa version féminine et masculine**. Les parfums sont bien ancrés dans leurs univers respectifs ; les parfums « air » sont hespéridés, « feu » met en scène des parfums orientaux et « terre » des parfums boisés. Les parfums inspirés par l’élément « eau » devraient bientôt voir le jour.

Calli est une déesse aztèque puissante et bienveillante liée à l’élément terre. Sa douceur maternelle apporte sérénité et bien-être. Calli est un parfum gourmand pas comme les autres : des graines de sésame torréfiées et des fèves tonka puisent leur force dans la terre grâce aux rhizomes d’angélique et de vétiver. Une douceur chaude et lactée procure du réconfort (lait de figue, santal) tandis que le maté vert apporte une touche herbacée dépaysante. J’ai apprécié ce parfum seul ou associé à Tleyotl, le floriental gourmand de la collection. Les agrumes rouges relevés de piri-piri de ce dernier se marient délicieusement avec les graines de sésame torréfiées. ⠀

calli & oceloltl tolteca parfums

Ocelotl fait référence aux guerriers jaguars, les meilleurs combattants aztèques. Ce parfum est plutôt chic et chaud, il est lié à l’élément feu. Ce guerrier a fière allure, il est aussi noble que valeureux, une mission sacrée guide ses pas. Ocelotl est une fougère orientale boisée dotée d’un sacré tempérament ; derrière cette lavande fraîche et épicée (gingembre) se cache un cœur ardent : géranium, encens, thym, piri-piri.

 

Et vous, avez-vous testé ces parfums ? Lequel vous tente le plus ?

 

(*) culture précolombienne antérieure aux Aztèques

(**) Sur le site de Tolteca, les parfums sont présentés comme masculin ou féminin, mais pour moi, ils sont tout à fait mixtes.

6 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

7 commentaires à “Tanagra de Violet, Calli & Ocelotl de Tolteca : Sniff-test Parfumista

  1. Laure

    Que de parfums originaux je découvre !
    Je suis tentée par Tanagra dont la description me plaît beaucoup, ainsi que l’engagement pour les violences faites aux femmes. Et pourquoi pas les parfums « air » hespéridés de chez Tolteca… je pense déjà aux beaux jours ;)

    1. Parfumista

      Bonjour Laure,
      Les parfums Tolteca sont très intéressants et totalement atypiques du fait de la formulation naturelle. Même Calli, présenté comme plus gourmand, pourrait vous plaire. Pas de notes fruitées, caramélisées ou collantes, mais beaucoup de douceur dans cette création parfumée.

  2. Poema

    J’ai beaucoup aimé les descriptions de Tanagra et Tleyotl. Des parfums de caractère, rares.
    Les porter doit donner l’impression d’avoir une signature olfactive unique !

    1. Parfumista

      Bonjour Poema, merci de votre commentaire !
      Oui, Scentifolia a déniché des créations rares et originales.
      Les Parfums Tolteca, formulés en naturel, sont vraiment très atypiques par rapport à ce qu’on trouve habituellement en parfumeries.
      A bientôt sur Parfumista

  3. Max

    Je dois dire que même si Tanagra ne m’a pas l’air tout à fait fait pour mon nez (iris en trop malheureusement), je salue l’initiative caritative. L’univers du parfum, et plus généralement de la cosmétique, a tôt fait d’éloigner les problématiques pour se créer son petit monde glamour. C’est rafraîchissant de voir qu’une maison s’affranchit de ce côté superficiel…
    Malheureusement, Calli et Ocelotl n’ont pas retenu mon attention. J’ai du mal à comprendre pourquoi le feu, imaginé par les parfumeurs, ne se traduit pas plus souvent par un côté fumé…

    1. Parfumista

      Bonjour Max,
      Oui ce n’est pas faux ! Le regretté Le Feu d’Issey Miyake évoluait pour sa part dans une ambiance carrément lactée.
      Quel parfum original… mais pas facile à porter, c’est certain.
      Vous en souvenez-vous ?

      1. Max

        Bonjour !
        Malheureusement, je ne connais d’Issey Miyake que l’Eau, que j’ai eu l’occasion d’offrir à ma mère. Je viens de me renseigner sur le Feu d’Issey, et je dois dire que j’en sors dubitatif. Notes lactées, caramel, coco, anis, coriandre… Mais pourquoi donc appeler ce parfum « le feu » ? A la rigueur, le bois de gaïac en fond peut apporter son côté fumé, mais sinon…
        Bref, étrange :)

Leave a reply to Laure Annuler la réponse.

obligatoire