Si vous êtes fan du parfum Miss Dior, sachez que celui-ci change radicalement de formule en 2017. S’il ne vous inspirait pas particulièrement, c’est une bonne occasion de découvrir sa nouvelle senteur.

miss dior 2017 publicite

Née en 2005 sous le nom de Miss Dior Chérie, l’eau de parfum de Dior est devenue Miss Dior en 2012 après une nouvelle formule en 2011.

La fragrance originelle de 1947 existe toujours. Elle s’appelle désormais Miss Dior Eau de Toilette Originale. Côté parfum, c’est un vrai chypre* floral vert et puissant qui a toujours ses aficionados mais qui se vend moins qu’à son lancement.

Pour en revenir au Miss Dior nouveau, la formule change fortement de celle de 2011. Elle-même était un peu plus florale et délaissait les notes fraise des bois et pop-corn caramélisé du Miss Dior Chérie créé par Christine Nagel en 2005. La version 2011 était moins gourmande, c’était un chypre floral moderne dans le style de Coco Mademoiselle.

On peut râler sur le ton du « Ah, c’était mieux avant » mais Dior n’est pas la seule marque à relancer des parfums différents sous un même nom. Hugo Boss a lancé en 2015 une nouvelle formule de son parfum Hugo Woman, Dolce & Gabbana a proposé en 2012 un « fine tuning » de son duo éponyme. En 2017, Givenchy lance pour sa part une nouvelle version de Gentleman. L’original reste au catalogue et s’appellera Gentleman Original.

miss dior evolution_dior

Miss Dior et son évolution avant 2017. A gauche, le Miss Dior de 1947 devenu aujourd’hui Miss Dior Eau de Toilette Originale (le flacon a plusieurs fois évolué depuis le lancement en 1947).

Pour celles qui trouvaient la version précédente moins typée et un peu trop sage, la version 2017 pourrait leur plaire. L’aspect gourmand est de retour, mais maîtrisé et moins marqué que dans des parfums gourmands actuels tels Black Opium (YSL), Scandal (Gaultier), La vie est belle (Lancôme) ou Poison Girl (Dior).

L’aspect boisé patchouli du précédent Miss Dior est toujours là mais on s’éloigne de la famille chyprée pour une fragrance plus orientale*. Parmi les notes revendiquées, la rose s’entoure ici d’une vanille élégante et amandée qui rappellera à certains Tocade de Rochas (c’est surtout vrai au porté, moins sur touche). Sur la mouillette on retrouve quelques facettes du fleuri gourmand atypique disparu de L’Artisan Parfumeur, Déliria. Quelques touches jasminées poudrées mais aussi ambrées complètent cette nouvelle version.

La fragrance est signée François Demachy. Quant à l’égérie, c’est toujours Natalie Portman, mais le visuel est plus femme, moins femme-enfant, plus séducteur.

Pour celles qui regretteraient le changement trop marqué de Miss Dior Eau de Parfum, l’eau de toilette ne change pas. Pour les autres, c’est une eau de parfum intéressante à tester pour se faire son propre avis.

Et vous, que pensez-vous des parfums qui changent de nom ou de formule ? Avez-vous eu des surprises lors d’achats ? Racontez-nous.

 

(*) La famille chypre ou chyprée tire son nom d’un parfum de Coty de 1917. Autour de fleurs mais aussi parfois de fruits, les chypres sont signés par des notes boisées sèches telles que le patchouli ou la mousse, évocatrices de sous-bois. La famille orientale réunit des éléments plus suaves comme la vanille et l’ambre, associés à des bois, des épices, etc.

5 personnes aiment cet article.

7 commentaires à “Miss Dior : une nouvelle formule en 2017

  1. Laure

    Bonjour,

    Cela fait très longtemps que je me demande pour quelles raisons les marques changent les noms et les formules à tel point que nous ne nous y retrouvions pas. Le cas de Miss Dior en est le parfait exemple.

    Merci d’avance et belle soirée parfumée

  2. $

    Bonjour,
    Je n’ai pas encore pu évaluer l’alchimie de cette nouvelle essence avec ma peau, mais je pense -et crois exprimer le ressenti de beaucoup de femmes d’un certain âge, qui étaient attachées à l’ancienne formule- qu’il aurait été de bon ton de conserver (sans augmentation de prix), ce chypre vert qui était d’une classe folle, et dont le sobre flacon permettait de recharger le « vapo sac » façon 2 ors.
    J’imagine bien qu’il faille évoluer avec son temps, mais c’est ainsi que sont tombés dans l’oubli de grands jus qui eurent leurs instants de gloire… Quelque part, c’est dommage.

    1. Parfumista Post author

      Bonjour Sylvie,
      Le Miss Dior « chypré vert » dont vous parlez existe toujours sous le nom de Miss Dior Original.
      Cela dit on ne le retrouve pas forcément dans toutes les parfumeries, contrairement au Miss Dior de 2017, beaucoup plus gourmand et plus en phase avec les tendances actuelles.
      Bonne journée et à bientôt sur Parfumista

  3. Isabelle

    Indépendamment des qualités des différentes versions de Miss Dior, je trouve plus généralement que la tendance actuelle des marques à ressortir d’anciens parfums à succès sous le même nom mais en changeant de formule est à la limite de l’escroquerie. Ce n’est même pas une question de « c’était mieux avant », mais la consommatrice qui avait l’habitude de son Miss Dior risque fort, si elle n’est pas très informée ni très attentive, de se retrouver avec un parfum qu’elle n’apprécie pas.
    Un changement de formule devrait s’accompagner d’un changement de nom, histoire que les choses soient claires pour tout le monde. C’est déjà la foire à tout avec les flankers, où le « Machin eau si géniale » n’a souvent rien à voir avec le « Machin » d’origine …

    1. Parfumista Post author

      Bonjour Isabelle,
      Merci de votre commentaire.
      Si la consommatrice n’est pas informée sur le point de vente ou si elle sent un testeur différent du parfum dans l’étui, vous avez raison. Il serait juste qu’elle obtienne un remboursement de la part du point de vente si le parfum ne lui plaît pas.
      Bonne journée et à bientôt sur Parfumista…

      1. $

        Bonjour,
        Encore faut-il que l’enseigne concède qu’elle ait pu faire erreur car, généralement, tout parfum dont l’emballage a été ouvert est ni repris, ni échangé. Et comme on peut faire valoir que c’est la parole du client contre celle du professionnel…
        Il est vrai qu’aujourd’hui, certains préféreront reprendre le flacon, en repliant l’étui et en le revendant comme si de rien n’était (on ne va pas chercher à 4 ou 5 vaporisations près) plutôt que d’avoir mauvaise publicité par un bouche-à-oreille qui peut être tout aussi « tueur » que d’autres pratiques douteuses.
        Sur ce, bonne journée.

  4. $

    Bonjour,
    Votre argumentaire est frappé au point du bon sens mais les marques risquent de rétorquer que cela coûte cher que de lancer un nouveau jus avec -forcément- une nouvelle histoire, un nouveau nom, un nouveau flacon…
    Pour s’en convaincre, toujours chez Dior, il n’y a qu’à voir la Saga des Poisons : certes, la couleur du flaconnage changeait et la formulation du jus aussi mais, avant même que l’on puisse la déclarer essoufflée (un solaire dans un flacon jaune aurait pu être sorti, idem pour un terreux -type mousse + patchouli- dans un flacon brun orangé… et ils auraient pu continuer ainsi jusqu’à explorer tout l’univers des couleurs), des jus de cette gamme ont disparu en toute discrétion. Et qu’importe qui les aimaient : seule finie par persister « la couleur mère ».
    Qu’en tirer comme leçon et l’ont-ils fait ?
    Alors que penser de la saga J’adore ? Il me semble que toutes les variantes possibles et inimaginables ont été travaillées autours des notes initiales, au risque de finir par saouler les adeptes de la première heure !
    La seule saga qui, à mon sens, ait été réussie chez Dior est celle des Escales, en partant de Portofino, Pondichéry, Parati jusqu’aux Marquises. En proposant un rapide « tour du monde », bien que le flacon initial ait été conservé au travers de cet « esprit croisière », et au regard de la limite des destinations proposées (je crois me souvenir qu’elles ne sont que 4, toutes très différentes) c’était très bien ainsi.
    Pour en revenir à vos propos, et à mon humble avis, on ne pourra empêcher un accro de la première heure du jus nommé « Tartempion » de, toujours, se souvenir de son coup de cœur. Encore davantage si, à son sens, ceux qui en découlent dénaturent « son premier amour ».

Leave a reply to Parfumista Annuler la réponse.

obligatoire