Jo Malone a été la première marque à promouvoir l’association de plusieurs parfums, avec son concept de Fragrance Combining. Cependant, les parfumistas n’ont pas attendu la marque britannique pour mélanger leurs parfums préférés. Voici quelques conseils de choses à faire… et à ne pas faire.

huiles collection privee_dior

Personnellement, j’aime mélanger 2 parfums (rarement plus) lorsque j’ai prévu de sortir le soir : cela me permet de porter un parfum unique, fruit de ma créativité.

En effet, lorsqu’il choisit de mélanger plusieurs parfums, le consommateur, en plus de porter une création personnalisée, est coproducteur de qualité. Une notion très à la mode en cosmétiques – chez Clarins avec l’autobronzant Addition Concentré Eclat, Dr Pierre Ricaud et sa Crème Sur Mesure, ou la marque Absolution par exemple… et qui commence à émerger dans le parfum. Jo Malone, donc, mais aussi Christian Dior avec sa Collection Privée.

creme-sur-mesure_pierre-ricaud

Ma crème sur mesure (Dr Pierre Ricaud)

Cependant, quelques règles s’imposent, selon moi, pour éviter le « fragrance faux-pas » : ne jamais mélanger directement deux parfums dans un grand flacon, au risque de devoir le jeter si le résultat est médiocre. Je vous conseille d’utiliser des petits échantillons vierges ou bien de vaporiser directement sur la peau et/ou les vêtements vos fragrances préférées.

De même, il est important de tester vos idées au préalable: ne vous improvisez pas apprenti-sorcier. Il est préférable de porter d’abord le mélange désiré à la maison pour pouvoir appréhender le résultat obtenu et ne pas imposer à votre entourage un sillage indélicat…

Personnellement, je porte régulièrement quelques mélanges que je choisis de créer en fonction de la ‘couleur’ des parfums (blanc, vert, bleu, …), qui n’a pas forcément grand chose à voir avec la couleur du jus et/ou du flacon. Il s’agit plutôt de la couleur que m’inspire le sillage de chaque parfum.

Je raisonne également par ‘type’ de parfum : poudré, floral, ambré…

narciso rodriguez for her pub modifiee

Parfois, je suis tellement tiraillé entre deux envies que je n’arrive pas à les départager : il m’arrive alors de les associer, de façon spontanée.

En ce moment, par exemple, je porte beaucoup le superbe Ambre Narguilé d’Hermès. Un matin, pour alterner, je me suis aspergé de For Her, de Narciso Rodriguez… Un parfum incroyable à porter avec un pull en laine ou en cachemire (pour en souligner le sillage musqué et l’effet ‘peau).

Désirant retrouver le plaisir que me procure Ambre Narguilé, je n’ai pas hésité à le vaporiser plus tard dans la journée directement sur ma peau.

Le mélange des deux parfums fut une véritable révélation : l’effet enveloppant des muscs de For Her s’est tissé sur les notes gourmandes et ambrées d’Ambre Narguilé, comme un cocon de soie qui protègerait un précieux trésor… Une combinaison de parfum que je n’hésiterai pas à reproduire.

Et vous, mélangez-vous vos parfums ? Quelles sont vos plus belles associations ?

19 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

11 commentaires à “Mix parfums : comment éviter le « fragrance faux pas » ?

  1. Rousse Virginie

    Bonjour,
    J’avoue ne jamais avoir osé tenter l’expérience des mélanges.
    Même si l’idée m’est déjà venue, je ne suis pas passée à l’action.

  2. Isabelle

    Il m’arrive de le faire, mais pas de façon régulière, plutôt sous le coup de l’inspiration du moment, quand je trouve qu’il manque « quelque chose » au parfum que je porte.
    Et si c’est facile avec des parfums dont la structure est simple et compte peu de notes et pas vraiment d’évolution, cela me paraît très risqué avec des parfums très travaillés…

  3. Laure

    A vrai dire, je mixe très peu les parfums.

    J’ai tout de même à réussi à faire 2 belles associations, mais avec des fragrances provenant de mêmes Maisons.

    La première a été l’Interdit de Givenchy que j’ai modernisé avec Eaudemoiselle, à la tenue moyenne qui pour le coup s’en est trouvée renforcée.

    La seconde a été le doux Tonka de Réminiscence qui a quelque peu adouci Vanille, un peu trop musquée à mon goût.

    Il y en aura peut-être encore d’autres qui sait…

    Merci pour ce billet très intéressant sur le mélange de parfums, sujet trop peu abordé.

  4. Anne-C

    Moi je mets parfois une touche de Monoï sur la peau avant de me parfumer avec l’Eau d’Hadrien d’Annick Goutal.
    Ça adoucit le côté très hespéridé…

  5. Coromandel

    Je ne mixe pas mes parfums en général, mais il y a une exception. J’aime associer Tonka Impériale de Guerlain et Mr. Vétiver (Une nuit à Bali).
    Je vaporise Tonka sur les vêtements et Mr. Vétiver sur les points de pulsation.
    L’ensemble donne un vétiver féminin qui a du caractère, pas super économique mais bon… Peut-être devrais-je investir dans un flacon de Vétiver-Tonka à la place ? :P

  6. Sylvette

    Senti sur une amie : l’alliance Aromatics Elixir en crème pour le corps et une vaporisation de Calèche d’Hermès…
    Irrésistible !!

    1. Parfumista

      Bonjour Sylvette,
      Merci pour cette originale idée de mix parfum.
      A bientôt sur Parfumista :-)

  7. Monsieur Yves

    Personnellement, comme j’aime mélanger les épices en cuisine, j’aime beaucoup mélanger les parfums. Souvent, j’en vaporise un plus que l’autre et il m’arrive même de mélanger trois jus différents. Effectivement, il est nécessaire de tester au préalable les différentes combinaisons qui ne sont pas toujours heureuses entre elles. J’ai remarqué que les résultats étaient souvent plus heureux si les deux parfums partagent un fond commun. J’utilise parfois un parfum pour souligner la note d’un autre parfum.

    Mes combinaisons heureuses que je porte régulièrement:
    -Dolce & Gabbana pour homme renforcé par Vétiver de Guerlain.
    -Acqua di Parma Colonia Club avec une touche d’Acqua di Gio Profumo d’Armani, le premier ayant un fond un peu trop musqué pour moi qu’atténue en l’harmonisant le deuxième avec son fond persistant de romarin et d’encens.
    -Je mélange aussi Acqua di Parma Colonia Club et Eau d’Orange Verte d’Hermès, le premier ayant une meilleure longévité que le deuxième et les deux partageant des touches de menthe et d’agrumes qui se marient bien.

    1. Parfumista

      Bonjour Yves,
      Merci de votre commentaire et de vos intéressantes idées de mix olfactifs !
      A bientôt sur Parfumista…

  8. Philippe Salducci

    Dans les années 80, deux blockbusters s’imposèrent sur un segment du marché homme – un courant de mode surfant sur les senteurs puissantes, typées, remarquables au sens premier du mot, presque dérangeantes pour certains nez (là encore au sens premier ou profane) – sur un créneau diapré de références mythologiques ou historiques, de puissance des dieux, lourd de symboliques – partageant certaines notes cuirées, animales, musquées, suaves… Une testostérone olfactive faite de fragrances « virilisantes » facilement adoptées, tant par les adeptes du sea sex and sun bodybuildés misant sur la surenchère du supra masculin, que par les amateurs des disco / post disco funky, prétexte aux paillettes, couleurs, fluo, d’apparence moins animale, en quête d’assurance, réassurance voire animés d’un besoin de s’affirmer.
    Des notes adoucies et sublimées par des tonalités aromatiques, vertes ou florales, un peu boisées, liées d’un fond un peu encens / »mystique » conféré par un patchouli présent sans en être lourd et entêtant.
    Séduit par leurs fragrances et souhaitant m’approprier un peu de l’aura de certains les portant, j’adoptai ainsi un Saint Laurent- mon dieu sur terre ! – associé à un Chanel. Rapidement je fus un peu dépité constatant que l’originalité de Kouros et d’Antaeus s’étiolait d’un port de plus en plus banalisé et répandu. Ne souhaitant pour autant pas les abandonner, me vint l’idée de les mixer en vaporisation (3 pschits d’Antaeus pour un de Kouros en port de jour, un peu plus de Kouros en soirée).
    Je n‘ai pu conserver longtemps mon « brevet », que différents amis adoptèrent !
    De là, second petit brevet : Macassar (Rochas) associé à Kouros.

    Préférant désormais certains parfums « de prestige » ou de niche, je mélange moins.
    Cependant je soigne le choix du gel douche et l’accord de ses notes restantes avec le parfum ou eau de toilette porté ensuite. Ainsi lorsque j’opte pour Ambre Sultan, Fille en Aiguilles ou Le Participe Passé, j’utilise au préalable un gel douche sans prétention ni prestige au savon noir, riche de notes de résineux et romarin (Nesmé) évoquant un peu le plaisir du Hamman traditionnel.

    1. Parfumista

      Bonjour Philippe,
      Merci pour ces super idées de mix parfums.
      Et en plus, on voyage même dans le temps !

Leave a reply to Rousse Virginie Annuler la réponse.

obligatoire