Parfumeur, blogueur et avant tout passionné de belles essences, Thierry Blondeau nous donne son avis d’expert sur 2 parfums récemment sortis : Pur Magnolia de Cartier et Cycle 001 de Violet.

pur magnolia les epures de parfum cartier

Pur Magnolia (Cartier)

La maison Cartier parle d’hyperréalisme pour cette collection des Epures de Parfum, et le moins que l’on puisse dire, c’est que Mathilde Laurent s’est évertuée à coller au propos : des matières vraies, comme mises à nu. J’ai beaucoup aimé Pur Magnolia et il y a plusieurs raisons.

D’une part, l’essence de magnolia n’est pas souvent revendiquée comme un ingrédient noble. D’autre part, c’est une matière assez jolie et facettée. Ici, la parfumeure a parfaitement saisi les nuances, et les a mises en valeur de manière très réaliste. Facettes fruitées tirées vers la grenadine croquante, facettes florales habillées de feuille de violette et de notes irisées, muscs légers et fins pour traiter la transparence.

Mais ce qui me plaît vraiment, c’est l’évolution sur peau. Au fil du temps, le parfum dévoile une facette daim retourné ou foin, verte, lisse, douce et caressante, un peu comme dans l’Heure Fougueuse ou dans Duel de Goutal, et cela apporte toute sa personnalité au parfum.

Si l’ensemble peut se révéler assez féminin et délicat, c’est très beau sur peau, et cet assemblage de notes pourra très bien faire mouche sur un homme. Dommage que cette collection soit chère, car la fragrance est sublime et très attachante.

cycle 001 violet

Cycle 001 (Violet)

Après avoir lancé plusieurs parfums de facture plutôt classique avec la collection Héritage, la maison Violet entame un nouveau cycle avec une création plus contemporaine.

L’envolée se joue sur un duo de poivre rose et d’une note qui me fait penser à la poire. La graine d’angélique apporte une pointe de lumière duveteuse, puis l’iris Pallida lui donne un aspect poudré très doux et caressant qui m’évoque le riz Basmati.

Le parfum évolue ensuite comme un doudou autour d’une construction faite de muscs blancs à l’aspect velouté, soutenue par le bois de gaïac parfait pour jouer avec la peau grâce à ses facettes baumées et fumées.

Cycle 001 me fait penser à l’intérieur d’une chambre, draps fraîchement lavés et fenêtres ouvertes sur les montagnes autour du lac d’Annecy : il sent l’air pur, la neige, le propre et se vit parfaitement au quotidien. Une très belle découverte, bravo Patrice Revillard !

 

Connaissez-vous ces parfums ? Lequel vous tente le plus ?

7 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

3 commentaires à “Pur Magnolia, Cycle 001 : Sniff-test Parfumista

  1. dioptase

    Bonjour, merci pour cette présentation.
    Je suis complètement gaga de Cycle 001, un vrai parfum réconfort, ce fut un coup de foudre au premier sniff :-D
    Quant aux Epures, cela donne envie, s’il n’y avait le prix…

  2. Laure

    Bonjour et merci pour ce nouveau sniff-test.
    Les deux fragrances sont tentantes.
    Cycle 001, d’après la description, nous offre un bol d’air frais cocooning.
    Quant à Pur Magnolia, son prix est rédhibitoire… dommage !
    Bonne journée parfumée

  3. pierrodel

    Bonjour, j’ai testé Cycle 001, à plusieurs reprises.
    Je l’ai trouvé très intéressant, très joueur, dans le sens qu’il évolue vraiment d’une manière différente d’une fois sur l’autre.
    Tiens, ça me donne envie de le porter aujourd’hui !

Laisser un Commentaire (attention : les smileys peuvent poser problème)

obligatoire