On sort des sentiers battus avec deux parfums rares qui rayonnent d’une lumière astrale. Deux créations du parfumeur Quentin Bisch pour ceux qui ont la tête dans les étoiles.

experimentum crucis etat libre d orange

Experimentum Crucis* (Etat Libre d’Orange)

Ce parfum métaphysique joue avec la loi de l’attraction universelle. Vous flottez dans l’immensité obscure de l’espace… Au loin, un objet non identifié apparaît. L’étrange lumière blanche qu’il diffuse brille d’un éclat métallique. Vous êtes irrésistiblement attiré(e) par ce corps céleste, dont vous distinguez à présent les contours :  il s’agit d’une rose géante, une œuvre d’art interstellaire ! D’où vient-elle ? Par qui a-t-elle été créée ? Vous contemplez ce chef-d’œuvre étourdissant, ébloui par sa beauté sublimement surréaliste.

Experimentum Crucis s’ouvre sur un accord d’une fraîcheur saisissante : Newton vous tend une pomme verte croquante et acidulée, arrondie par une note litchi. Et si vous jouiez ensemble avec la lumière et la gravité ? Derrière lui, une rose miellée constellée de poussières de cumin prend de l’ampleur. Cette fleur est en apesanteur dans un univers chypré en expansion, elle poursuivra son voyage vers un infini boisé subtilement cuiré. Experimentum Crucis est un parfum dont l’évolution est hallucinante et résolument moderne !

ganymede marc antoine barrois

Ganymede (Marc-Antoine Barrois)

Ganymède gravite autour de Jupiter ; cette lune est le plus gros satellite du système solaire. Cet astre doit son nom à un prince troyen. Selon l’Iliade, Ganymède est le plus beau des mortels. Subjugué par sa beauté, Zeus l’enlève pour qu’il vive à ses côtés. Ganymède accède ainsi à l’immortalité sans pour autant être un dieu, ce bel Olympien est au cœur d’un paradoxe fascinant.

Une mandarine effervescente piquée de safran en tête, Ganymede** a de l’esprit et sa beauté irradie. Cette lumière est teintée d’une pointe d’amertume, ce jeune homme serait-il nostalgique de sa vie sur Terre ? Son cœur est d’une grande douceur, des feuilles de violette poudrées caressent un osmanthus velouté comme du daim. Les notes cuirées apportent un contrepoint obscur, elles contrastent élégamment avec l’énergie éblouissante des notes de tête. Ganymede tutoie les étoiles mais il reste un homme.  Entre ombre et lumière, il trouve finalement sa place au sommet de l’Olympe, un mont boisé et minéral auréolé d’immortelles.

 

Connaissiez-vous ces parfums ? Lequel vous tente le plus ?

 

(*) En science, particulièrement en astronomie, un experimentum crucis permet de déterminer si une théorie est meilleure que celles acceptées par la communauté scientifique jusqu’alors. La position des étoiles ou la distance d’une planète ont été recherchées par ce biais. Note Parfumista

(**) Le satellite et le personnage mythologique ont un accent grave ; le parfum n’en a pas.

8 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

10 commentaires à “Experimentum Crucis, Ganymede : parfums cosmiques

  1. Max

    Les deux parfums comportent des notes cuirées si je comprends bien. Hasard intéressant.
    Même si le cuir m’a toujours plu dans les parfums, je dois dire que ces deux créations ne me parlent pas vraiment.
    Experimentum Crucis aurait pu être à mon goût s’il ne comportait pas de pomme. En effet, depuis que j’ai senti l’huile essentielle de tagète, une odeur que j’ai trouvée désagréable au possible et très proche de la pomme, j’ai beaucoup de mal avec ce fruit…

    1. Parfumista

      Bonjour Max,
      En huile essentielle, le tagète ou œillet d’Inde a une odeur très spéciale en effet, très fruit cuit / exotique / pourri. Cela dit, comme d’autres ingrédients bizarres ou repoussants sentis seuls, il peut apporter quelque chose de très différent utilisé en petite touche dans une formule.
      C’est le cas également des notes animales (castoréum, civette…), de notes vertes comme le triplal ultra-ultra vert, l’octine carbonate de méthyle au parfum de violette extrêmement vert et même le bourgeon de cassis qui peut carrément évoquer le pipi de chat. Sans parler de certains bois ambrés (Ambrocenide, Amber Xtreme, Norlimbanol) qui peuvent être très intéressants bien travaillés mais qui sont insupportables sentis seuls.
      Quant à la note de pomme, elle peut être très variée en parfumerie selon les ingrédients utilisés : effet granny smith, effet pomme-poire, effet cidre / pomme cuite du Verdox, une note boisée qui sent aussi un peu la cave.
      Bonne journée et à bientôt sur Parfumista :-)

      1. Max

        Bonjour,
        Autant je connais quelques odeurs désagréables (Isobutyl quinoléine dont nous parlions dans un autre article, le tabac dans une certaine mesure, le palmarosa ou encore le laminaria), autant pour moi, le tagète est purement insupportable.
        Mais j’admets bien volontiers que si la note est travaillée convenablement, le parfum peut être très agréable. Moi qui n’aimais pas l’encens, mon parfum préféré est basé pourtant dessus…
        Par contre, je ne suis pas d’accord avec vous sur le bourgeon de cassis. C’est une odeur que j’utilise souvent dans mes créations amateurs et que j’apprécie pure ! :) Est-ce que ça veut dire que j’aime le pipi de chat ? Je m’en vais y réfléchir ! :-P

  2. Lorraine

    J’avoue n’en connaître aucun et, si je pouvais, les deux me tenteraient…

  3. Marie-Solange Galzy

    En général, j’aime beaucoup les parfums Etat Libre d’Orange et leurs univers décalés, aussi j’expérimenterais bien leur nouveau parfum !
    Le second avec tout son discours mythologique n’est pas pour me déplaire non plus ! Mais il est plus difficile à trouver à Bordeaux.

    1. Parfumista

      Bonjour Marie-Solange,
      Apparemment les parfums de Marc-Antoine Barrois sont vendus à la Parfumerie Bordelaise (17 rue du Temple à Bordeaux).
      Belle journée parfumée

  4. Laure

    Je connais les marques, mais pas les parfums présentés.
    Même si les deux sont tentants de par leur côté atypique, j’ai une petite préférence pour Experimentum Crucis (latiniste oblige ;-) ).

  5. Pierre Bouissou

    Bonsoir,
    Ganymede est très réussi, assez proche de son prédécesseur B683, avec des notes d’agrumes en ouverture.
    J’aime vraiment beaucoup !

  6. Françoise Ben Soussan

    Personnellement, j’ai été conquise par Ganymede. J’en suis à mon deuxième flacon !
    On m’a abordée dans la rue pour me demander le nom de ce parfum.
    Il est bien présent et subtil, réconfortant. J’en vaporise sur mes pulls et dans mes écharpes. Il sent l’insouciance et la classe.
    Je ne porte plus que lui !

    1. Parfumista

      Bonjour Françoise,
      Merci de votre ressenti sur ce parfum original et attachant !
      A bientôt sur Parfumista

Leave a reply to Pierre Bouissou Annuler la réponse.

obligatoire