Créateur à l’origine de nombreux parfums de légende, Alberto Morillas officie aussi pour sa propre marque Mizensir, créée en 1999. Rencontre avec un orfèvre de l’odeur dont le maître mot est l’émotion.

alberto morillas mizensir 2019

Alberto Morillas est né en 1950 à Séville. Autodidacte, il intègre en 1970 la recherche scientifique de Firmenich, société pour laquelle il devient parfumeur en 1977 et maître parfumeur en 1998. En 2003, il reçoit le Prix François Coty du meilleur parfumeur. En 2013, la Fragrance Foundation américaine lui décerne le Lifetime Achievement Award, prix d’honneur pour sa carrière.

1/ Bonjour Alberto, pouvez-vous nous parler de votre première rencontre avec le parfum ?
Ma première rencontre avec le parfum sont les colognes classiques que les enfants portent depuis la naissance en Espagne. J’ai été marqué par la fraîcheur de ces colognes, l’odeur simple mais émouvante du jasmin et de la fleur d’oranger.

2/ Vous souvenez-vous de votre première création ? 
Oui très bien. C’est une création très importante pour moi : Must de Cartier.

3/ A titre personnel, dans la vie de tous les jours quelles odeurs vous font vibrer ? Y a-t-il à l’inverse des odeurs que vous aimez moins ou pas ?
L’odeur de mon premier café le matin par exemple ou les odeurs de mon jardin au petit matin me procurent toujours des émotions particulières. Par contre, je suis très sensible aux odeurs de cuisine et de friture qui m’importunent beaucoup.

4/ De Kenzo à Gucci en passant par Armani vous êtes à l’origine de nombreux succès de la parfumerie. Qu’est-ce qui vous a décidé à créer votre propre maison ? En quoi vos parfums se distinguent-ils des créations que vous avez pu créer pour d’autres marques ?
Ce qui m’a décidé à lancer ma ligne de parfumerie fine en 2015, Mizensir Parfums, au sein de notre société* Mizensir qui existe depuis 20 ans maintenant, c’est de pouvoir exprimer mes idées et émotions avec une liberté totale de création. Pouvoir mettre en flacon et capturer mes propres émotions. Les parfums Mizensir se distinguent de mes autres créations pour les autres marques par cette liberté totale de création et d’idées. Je vais là où j’ai envie d’aller et j’explore les odeurs et émotions ce que je souhaite explorer.

5/ Laquelle de vos créations a nécessité le plus d’essais ? A l’inverse, laquelle a été la plus intuitive dans l’élaboration de la formule ?
Toutes créations nécessitent un certain nombre d’essais, plus ou moins importants, pour aboutir à un équilibre et un résultat satisfaisants. Ce n’est pas parce qu’il y a beaucoup d’essais que le parfum sera meilleur mais ces essais permettent de vérifier si l’émotion ou l’idée que j’ai eue est bien reproduite telle que je l’ai imaginée. Parfois un parfum nécessite peu d’essais et rencontre un grand succès… mais ce n’est malheureusement pas toujours aussi simple !

alberto morillas flower by kenzo et daisy

Flower by Kenzo, Daisy de Marc Jacobs : deux succès internationaux créés par Alberto Morillas

6/ Vous semblez créer de plus en plus pour des marques de niche (Kilian, Aedes de Venustas ou plus récemment L’Artisan Parfumeur avec Le Chant de Camargue). Votre travail pour votre propre marque vous a-t-il donné un regard différent sur ce marché ?
Ce marché est en pleine expansion de nos jours, avec de plus en plus de marques et de demandes. Les créations sont aussi plus mises en avant. C’est pour toutes ces raisons qu’on me sollicite beaucoup.

7/ Vous êtes incontestablement le maître des muscs, qui signent nombre de vos parfums, comme Cologne de Mugler ou Flower by Kenzo. D’où vient cette affinité si particulière avec ces ingrédients, qui sont souvent difficiles à sentir seuls mais qui subliment les parfums ?
J’aime beaucoup travailler avec les muscs car cela donne une émotion et une empreinte olfactive particulière à mes créations. Cela permet que le parfum puisse varier et se révéler à chaque fois différemment sur les personnes qui le portent. Ce qui donne une signature particulière à chaque création.

8/ Mizensir propose de nombreuses bougies, c’était d’ailleurs une marque de bougies à l’origine. Créer une formule pour une bougie est-il très différent d’un parfum pour la peau ?
Oui, c’est une technique complètement différente pour créer une bougie ou un parfum. On doit transmettre une émotion très différente quand on brûle une bougie ou que l’on porte un parfum. Une bougie se révèle dans l’espace et un parfum sur la peau.

9/ Autre parfumeur à la longue carrière, Jean-Claude Ellena explique qu’il serait aujourd’hui incapable de créer des parfums comme à ses débuts, y compris de grands succès ; il évoque le nombre d’ingrédients qu’il a drastiquement diminué. Et vous, créez-vous aujourd’hui d’une manière plus épurée ?
Selon moi, la règle pour créer un parfum c’est toujours une émotion. En fait il n’y a pas de règle précise. C’est le moment de création qui définit la formule.

creations alberto morillas

L’Envers du Paradis (Mizensir), Gucci Bloom, Colonia Intensa (Acqua di Parma)

10/ Si vous n’aviez pas été parfumeur, quel autre métier auriez-vous rêvé d’exercer ?
Après tellement d’années, c’est bien ce métier-là qui me donne toute la satisfaction présente et future !

11/ En parlant de futur, vous qui avez créé tant de parfums, comment imaginez-vous la parfumerie demain ?
La parfumerie de demain ce seront de nouvelles odeurs, de nouvelles couleurs dans ma palette qui feront naître l’émotion du futur.

 

Et vous, quels sont vos parfums préférés d’Albert Morillas ? Lesquels ne connaissez-vous pas encore ?**
Deux commentaires seront tirés au sort et permettront à leur auteur(e) de gagner un set de 10 échantillons Mizensir. Pour participer, vous devez être membre du Club. Bonne chance !
Concours terminé : les gagnants sont Eivyda et Sikkim.

Interview réalisée en collaboration avec Marie-Solange Galzy et Scentifolia

(*) Alberto travaille avec sa fille Véronique, qui dirige Mizensir

(**) Quelques parfums créés ou co-créés par Alberto Morillas : Acqua di Giò pour Homme d’Armani, Bulgari man, ck one de Calvin Klein, Cologne (Come Together) de Mugler, Daisy de Marc Jacobs, Dali de Salvador Dali, Essence de Narciso Rodriguez, Flower by Kenzo, Gucci Bloom, Jamais le Dimanche d’Ego Facto, Le Baiser du Dragon de Cartier, M7 d’Yves Saint Laurent, Mémoire d’une Odeur de Gucci, Miracle de Lancôme, Pi de Givenchy, Pleasures d’Estée Lauder, Vanille 44 de Le Labo, Voulez-vous coucher avec moi de Kilian, 212 et 212 Men de Carolina Herrera… et beaucoup d’autres !

8 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

16 commentaires à “Interview parfumée : Alberto Morillas

  1. Sonia

    Merci pour cette interview et ce joli concours.
    Je ne connais pas les parfums Mizensir mais j’aime beaucoup les derniers parfums créés par Alberto Morillas pour Gucci !

  2. Chiron Louise

    J’apprécie beaucoup Alberto Morillas. C’est un homme avec tellement de charisme et de classe.
    J’ai beaucoup aimé le parfum Mémoire d’une odeur pour Gucci pour sa camomille romaine qui sort de l’ordinaire. J’aime aussi Pi de Givenchy.
    J’aimerais découvrir le Baiser du Dragon de Cartier (où le sentir ?) et Voulez vous coucher avec moi de By Kilian.

  3. Nicole Jacquot

    Bonjour,
    Merci pour ce beau concours.
    Je tente ma chance avec un grand plaisir.
    Malheureusement je ne connais pas Alberto Morillas. J’aimerais découvrir Le Baiser du Dragon de Cartier, M7 d’Yves Saint Laurent, Miracle de Lancôme.

    1. Marie-Solange Galzy

      Bonjour,
      On peut trouver Le Baiser du Dragon sur le site Beauté privée.
      C’est un parfum de caractère que j’ai beaucoup apprécié à sa sortie.
      J’ai le souvenir d’un parfum piquant mais peut être que c’est son côté boisé que je ressentais surtout.
      Mais cet hommage à Alberto Morillas me donne envie d’aller redécouvrir toutes ces créations qui ont enchanté nos quotidiens.

  4. Sarra

    De belles créations dont certaines avec un succès mondial.
    Une belle réussite. Bravo !

  5. Eivyda Jankunaite

    Un article très intéressant !
    Je serais heureuse de découvrir les parfums que je connais pas (Mizensir) et qui sont créées par cet homme très talentueux.

  6. Pierre Bouissou

    Merci pour cette interview de ce grand monsieur de la parfumerie, avec tant de succès à son palmarès, et dont beaucoup d’entre nous en connaît au moins un, sans forcément savoir que c’est de lui.
    Je connais beaucoup moins sa propre marque, ce sera peut-être l’occasion de la découvrir grâce à vous !

  7. Marie

    Suberbe article. Alberto Morillas, grand homme, magnifique créateur…
    Je participe avec grand plaisir pour ce beau concours.
    J’aimerais bien découvrir Gucci Bloom et Miracle de Lancôme.

  8. Laure

    Bonsoir,
    Merci pour ce joli concours ainsi que pour l’interview de ce grand parfumeur qu’est Alberto Morillas.
    J’apprécie beaucoup Pleasures d’Estée Lauder ainsi que la Cologne de Mugler. La liste n’est de loin pas exhaustive.
    Je ne connais pas les parfums Mizensir que j’aimerais bien découvrir.
    Belle soirée parfumée

  9. Daniel

    Bonjour,
    J’ai porté seulement 2 parfums du maître. Acqua di Gió dans les années 90, un parfum visionnaire qui aura marqué toute une décennie, puis très récemment Mémoire d’une odeur, une création très originale, qui a le mérite d’être novatrice et qui fera date.
    J’ai déjà entendu parler des créations maison de Monsieur Alberto Morillas sans avoir eu le plaisir de les humer, la chance fera peut être que…
    Belle journée

  10. Lorraine

    Comme certain(e)s, je ne connais pas la marque de M. Morillas. Cependant, je dois admettre que, dans ma jeunesse, j’ai craqué pour son « Must » et, lorsque Kenzo a lancé Flower, je trouvai cette essence appropriée pour la chaleur estivale (du fait de sa légèreté).
    J’aimerai bien pouvoir découvrir ce qui se cache derrière son « Envers du Paradis »…
    Serait-ce une forme d’enfer ? Si oui, par quoi et/ou pourquoi ?
    Il y a pas mal de possibilités qui peuvent se dissimuler derrière tout ça !
    Salutations parfumées

  11. Hilde Sonck

    Je tente ma chance encore pour ce magnifique concours !
    J’ai pu essayer Musc Éternel dans une parfumerie, et ça me donne beaucoup envie de découvrir les autres créations Mizensir !

  12. Claudine Dujardin

    Je connais quelques parfums de Mizensir que j’ai pu essayer en échantillons, notamment Sweet praline et Alma de Rosario que j’ai trouvés absolument délicieux.
    J’ai même prévu de m’acheter prochainement Sweet praline.
    J’aimerais beaucoup découvrir d’autres senteurs que je ne connais pas encore.

  13. sikkim

    Je découvre le nom du créateur de l’espiègle Miracle de Lancôme.
    Une merveille que j’appelle mon parfum « fée clochette » tant il s’agite autour de moi, tant il me précède puis me court après, tant il ne cesse de me narguer sans jamais se fatiguer.

  14. Thomas

    Je n’avais jamais entendu parler de Mizensir jusqu’alors, et ça fait plaisir de mettre un visage sur un nom, sur ce parfumeur dont j’ai souvent entendu parler.
    Pi de Givenchy et Chant de Camargue sont, à mon goût, particulièrement réussis.
    La Cologne de Mugler a une texture intéressante et très montante.
    Il faut que je sente le Baiser du Dragon, je ne savais pas qu’il avait composé pour Cartier !

  15. Parfumista

    Bravo à Sikkim et Eivyda qui remportent un set d’échantillons Mizensir par Alberto Morillas.
    Et merci à toutes et à tous pour votre participation !

Leave a reply to Marie Annuler la réponse.

obligatoire