Après le demi-succès de ses derniers parfums, Karl Lagerfeld décide de lancer deux nouveaux parfums en 2017 avec un positionnement plus niche : Les Parfums Matières. On les a testés pour vous.

parfums matieres fleur de pecher bois de vetiver_karl lagerfeld

Toujours en partenariat avec Interparfums, Karl Lagerfeld lance deux nouvelles créations inspirées par « le savoir-faire à la française » et « la vision avant-gardiste » du couturier. Un parfum pour femme, Fleur de Pêcher, et un masculin, Bois de Vétiver.

Fleur de Pêcher est, comme son nom l’indique, un floral-fruité léger dans lequel on sent bien la pêche, avec un effet légèrement poudré, mais aussi une certaine fraîcheur, grâce au yuzu (agrume japonais), à la poire et aux muscs blancs. Un type de senteur assez loin des parfums « matière première » de L’Artisan Parfumeur, Serge Lutens ou Tom Ford mais assurément plus facile à porter aussi.

Bois de Vétiver est un boisé frais, avec des notes de menthe, une touche florale de géranium, de l’ambrox (note entre ambre gris et musc blanc) et du patchouli. Le tout venant relever l’accord vétiver. Même si, à proprement parler le vétiver est une racine plutôt qu’un bois, l’ensemble est relativement boisé. Elégant mais facile à porter là aussi.

Les prix sont très accessibles pour de la « niche ». Comptez 49 € pour le 100 ml, et 35 € pour le 50ml. Donc, peut-on vraiment les considérer comme de la niche ? A vous de voir.

Les deux derniers parfums lancés en 2014 étaient prévus pour être des best-sellers, plus en phase avec l’ADN Karl Lagerfeld. Mais malheureusement la marque a reconnu que ce duo n’avait pas eu le succès escompté.

Elle a donc imaginé ici des flacons plus qualitatifs et discrets et propose également une distribution réduite. Pour le lancement, les parfums sont exclusivement vendus chez Marionnaud.

parfums karl lagerfeld

Karl Lagerfeld pour Elle encore en vente et d’anciens parfums : Karl Lagerfeld pour Lui, Lagerfeld Classic, Sun Moon Stars

Au sein de l’équipe Parfumista, nous pensons que ce serait une bonne idée de relancer les anciens parfums du créateur. Comme par exemple KL pour femme et KL pour homme, Jako, Photo, Sun Moon Stars… voire la ligne Kapsule.

Pourquoi pas dans des flacons simplifiés comme l’ont fait Yves Saint Laurent ou Guerlain ? Ce serait assurément en phase avec l’esprit Couture associé à Karl Lagerfeld.

Même s’ils n’ont, eux non plus, pas connu le succès à leur époque, les anciens parfums de Karl Lagerfeld génèrent pas mal de commentaires positifs et de regrets sur les forums parfum. Alors Karl, si vous nous lisez, vous savez quoi faire !

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà porté des parfums Karl Lagerfeld ? Etes-vous tenté(e) par cette nouvelle collection ?

5 personnes aiment cet article.

2 commentaires à “Karl Lagerfeld tente les parfums de niche

  1. Laure

    Bonjour,

    Le pauvre Karl est à bout de souffle. Le positionnement niche et les prix pratiqués me laissent pantoise, oui carrément.
    J’ai porté Kapsule Floriental et bien entendu Sun Moon Stars… sans oublier Chloé (la tubéreuse).
    Je vous rejoins, l’équipe Parfumista, pour des rééditions dans des flacons simplifiés !

    Bonne semaine parfumée

  2. Lorraine

    Bonjour,
    Sachant que le vétiver n’est pas un bois mais la racine d’une herbe (certains parleront d’un arbuste, allez voir l’image de cette plante et jugez en votre âme et conscience), Monsieur Lagerfeld chercherait-il à nous embrouiller ou nous dévoile-t-il, insidieusement, la seconde grande note de cette fragrance masculine ?
    Masculine d’ailleurs ? Certaines femmes portent, avec bonheur, des « senteurs mâles » et l’alchimie qui s’opère avec leur épiderme donne à sentir une aura quasi enchantée…
    Pour asseoir ma réflexion, je me baserais aussi sur les ingrédients que vous listez : menthe, géranium, patchouli ne sont pas des bois non plus, non ?
    Il se peut aussi que ce soit pour faire le pendant, pour faire raccord avec l’illustration du parfum féminin qui, bien qu’il évoque la fleur de pêcher, nous montre ces fleurs sur une branche.
    Le mystère restera sans doute entier.

    Par ailleurs, il s’oriente vers ce secteur de la niche car dans l’esprit de tout un chacun, qui dit rareté dit, à 99,98 % du temps des prix plus conséquents que pour une distribution grand public même si les « grands parfums » restent des éléments de prix qui (du moins pour ceux distribués en parfumerie) ne les rendent pas accessibles à tout un chacun, d’ou un engouement certain, pour les plus mal lotis, pour les copies de ces « grandes compositions » ou des gammes moins cotées du style Eau Jeune, Vanderbilt, Ulrich de Varens…
    Dans le cas qui nous occupe, ceci relève plus du concept que de la réalité mais l’idée étant implantée dans l’esprit des consommateurs, c’est étudié, sans doute, dans le but de déclencher l’achat eu égard au rapport rareté / prix de vente. Qui est ici totalement faussé.

    Quant à la conclusion de votre article, je ne puis qu’abonder dans votre sens…
    KL et son superbe flacon éventail enchâssé dans un bloc en demi-cercle de plastique gris qui contrastait avec la teinte orangée intense du jus qu’il recelait (des notes hespéridés si j’ai bonne mémoire).

    Et que dire des étonnants flacons :
    • bleu aux motifs en relief de Sun, Moon, Stars ;
    • celui qui évoque une pellicule argentique (d’où son nom : Photo) ;
    • son « Lagerfeld » aux flacons aux formes étranges et aux couleurs psychédéliques dans des nuances de vert ou d’orange ?
    Et j’en oublie…

Laisser un commentaire

obligatoire