A l’inverse des parfums grand public, les marques de niche se caractérisent généralement par des flacons minimalistes.

tralala penhaligons

Si pour beaucoup la senteur prime sur le flacon, d’autres estiment que la niche peut s’accorder quelques fantaisies… C’est le cas de la maison anglaise Penhaligon’s avec Tralala. Une fragrance élaborée en collaboration avec les créateurs de mode Meadham Kirchhoff.

Ici, le flacon s’orne d’une tête de poupée et d’un énorme nœud en velours !

Alors d’après vous, la parfumerie de niche peut-elle s’autoriser de telles excentricités ? Ou doit-elle se focaliser sur le jus ?

 

3 personnes aiment cet article.
Partagez cet article

2 commentaires à “Parfums de niche : des flacons toujours épurés ?

  1. Jean-David

    Félicitations pour ce nouveau site, et tous mes vœux de succès.
    Concernant le flaconnage, on voit mal au nom de quoi les marques dites de niche devraient réserver leur créativité au seul parfum. Le flacon fait partie de l’oeuvre et, si l’on comprend les raisons (esthétiques, budgétaires) qui poussent beaucoup de ces marques à adopter une attitude minimaliste et un flaconnage unique pour toute leur gamme, on ne saurait blâmer, bien au contraire, celles qui s’essaient à varier les plaisirs en cette matière aussi.
    Personnellement, je souhaite que l’originalité se développe en ce domaine comme dans le parfum lui-même.
    Le « conditionnement » de Tralala de Penhaligon’s peut, de prime abord, sembler de mauvais goût. Mais on se dit bien vite que les Anglais se signalent depuis longtemps par leur excentricité : chez eux le grotesque est conscient, et procède de cette politesse exquise, l’humour, où ils excellent bien souvent. Tralala est un peu au parfum ce que le design de l’album Innuendo de Queen (ou leur clip pour la chanson It’s a hard life) est à la musique rock : une fantaisie burlesque.

  2. Ankalogon

    Jeune, le parfum avait pour moi autant d’importance que le flacon.
    Adulte, j’aime beaucoup Lonestar Memories (Tauer), pourtant je trouve cette ampoule très moche… Grey Flannel et Fuel (DKNY), la sobriété pour le premier et un design hi-tech pour le second. OK ils se sont pas considérés de niche et le second n’existe plus.
    Lubin avec son Idole arrive avec un flacon singulier (suivent Akaad, Korrigan et Galaad).
    Les atomiseurs Byredo, Dior et Chanel sont qualitatifs mais sobres.
    La bouteille de Magnolia Grandiflora rappelle celle de Grey Flannel. A 170 euros ils pouvaient faire mieux que de ressembler à un flacon vendu 21 euros les 240 ml (allbeauty).
    Allez ! Un effort pour la qualité, voire de la singularité.

Laisser un commentaire

obligatoire